Dakar-Echo

Des présidents africains réagissent au décès de la reine Élisabeth II

Des présidents africains réagissent au décès de la reine Élisabeth II

– Une « grande amie de l’Afrique et l’Afrique l’aimait en retour »

De nombreux chefs d’Etat africains ont salué, jeudi, la mémoire de la reine Elizabeth II, du Royaume-Uni, décédée « paisiblement » à 96 ans dans son château écossais de Balmoral, sa famille à ses côtés.

Le chef de l’Etat sénégalais et président en exercice de l’Union africaine, Macky Sall, salue « la mémoire de l’illustre défunte, au parcours exceptionnel ». Il salue « la mémoire de l’illustre défunte », la reine Elizabeth II, « au parcours exceptionnel ».

Sur son compte Twitter, il a présenté ses « condoléances émues au gouvernement et au peuple britanniques. Je salue la mémoire de l’illustre défunte, au parcours exceptionnel ».

Le président de la République démocratique du Congo (RDC) Félix Tshisekedi a exprimé sa « tristesse ».

Cette disparition est une « perte immense pour le Royaume-Uni et pour le monde qu’elle a majestueusement marqué durant ses 70 ans de règne », a déclaré le président dans un communiqué publié par la présidence congolaise.

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa a salué dans un communiqué « une figure extraordinaire ».

Ramaphosa a rendu hommage à la reine Elizabeth II, saluant une « figure extraordinaire » ayant mené « une vie remarquable ». Sa Majesté était une figure publique « extraordinaire et à la renommée mondiale qui a mené une vie remarquable ».

Sa vie et son héritage, a-t-il ajouté, « resteront gravés dans les mémoires de nombreuses personnes à travers le monde ».

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, a indiqué que l’annonce du décès de la Reine Elizabeth II ce jour « suscite une tristesse qui s’étend, au-delà de la Grande-Bretagne, à la planète entière, tant la Souveraine incarna une figure universelle du rayonnement de son pays et de l’amitié entre les peuples ».

Le nouveau président élu du Kenya, William Ruto, a salué la mémoire de Reine, affirmant que son leadership au Commonwealth « au cours des sept dernières décennies a été admirable ».

Elle a dirigé « l’évolution de l’institution vers un forum pour un engagement multilatéral efficace dont le potentiel de générer d’énormes progrès socio-économiques reste incontestable et rejaillit sur l’héritage historique de la reine », a-t-il affirmé.

Les liens cordiaux qu’elle entretenait avec le Kenya « nous manqueront et puissent ses souvenirs continuer à nous inspirer », a-t-il ajouté dans un communiqué sur Twitter.

Le président burundais Evariste Ndayishimiye était « profondément attristé » par le décès de la reine Elizabeth II qui a été « une source d’inspiration pour des générations à travers le monde et on se souviendra de son grand leadership ».

Faustin Archange Touandera, président de la Centrafrique, a vu en la reine « un exemple d’une monarque qui, pendant ses 70 ans de règne, a consacré sa vie au trône et à son peuple ». Elle est « un héritage extraordinaire » et « vrai source d’inspiration pour le monde », a-t-il déclaré.

La reine était une « grande amie de l’Afrique et l’Afrique l’aimait en retour », selon le président gabonais Ali Bongo.

« Je voudrais adresser mes plus sincères condoléances au peuple britannique, à son fils, mon ami Sa Majesté le roi Charles III et sa famille », a-t-il dit.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a salué « la grâce, la dignité et le dévouement de la reine» en évoquant une «présence rassurante pendant des décennies de changements de grande ampleur».

Après le décès de la reine. Son fils aîné, le prince Charles Philip Arthur George Windsor, a pris le trône. Il sera appelé désormais Charles III.

Articles similaires

Laisser un commentaire