Dakar-Echo

Des assurances sur l’impact environnemental du projet de dessalement de l’eau de mer des Mamelles

Des assurances sur l’impact environnemental du projet de dessalement de l’eau de mer des Mamelles

Malgré la saumure, la mer ne sera pas polluée par les travaux de l’usine de dessalement de l’eau des Mamelles. C’est l’assurance des responsables du projet pour qui, l’impact environnemental sur l’écosystème marin a été évité.

L’usine de la discorde, dégradation de l’écosystème marin, pêcheurs inquiets… Le projet d’installation de l’usine de dessalement de l’eau de mer aux Mamelles déchaîne les passions depuis quelques années. Alors que le Président Macky Sall lance les travaux demain, la Sones a réalisé une visite de terrain hier sur le site, afin de procéder aux derniers réglages.

L’environnementaliste en charge de la conception du projet a rassuré sur l’impact des travaux. «Il y a eu des études physiques sur l’hydrodynamisme du plan d’eau.

Au début du projet, la Sones a fait l’état référentiel des données météos océan au niveau du site des Mamelles en faisant le point sur la courantologie, la batimétrie, l’énergie de la houle pour voir quelle serait la capacité de ce site à accueillir une telle infrastructure», a d’emblée souligné Pape Mamadou Mangane, ingénieur environnementaliste.

D’après les responsables du projet, la zone de pêche ne sera pas dégradée par la saumure dégagée par l’usine. «Nous avons identifié les courants marins, l’énergie de la houle, la batimétrie. L’ensemble de ces points agrégés ont permis de modéliser un point de rejet spécifique qui devra permettre une dispersion du panache qui ressortira de l’usine de dessalement pour à peu près 125 mètres.

Donc, l’impact potentiel sur les habitats marins, la faune marine, a été non pas atténué mais évité. C’est le principe d’évitement», a rassuré M. Mangane.

Le programme de communication sociale vise l’acceptabilité sociale du projet auprès de toutes les parties prenantes : autorités administratives, autorités locales, autorités coutumières, autorités religieuses, pêcheurs, associations de jeunes, groupements féminins, acteurs de l’école et de la santé, défenseurs de l’environnement, plagistes, etc. D’ailleurs, ce programme a permis d’identifier les participants au voyage d’imprégnation sur la technologie du dessalement à Oman, en 2017.

Le projet a obtenu un quitus environnemental. Cependant, la plage des Mamelles sera fermée le temps des travaux pour des raisons de sécurité.

Les plagistes et utilisateurs de la plage seront indemnisés et une rencontre a déjà été organisée avec les autorités administratives. «A la fin des travaux, ils pourront revenir, parce que la plage ne sera pas fermée éternellement», a précisé Pape Mamadou Mangane.

Pour sa part, le Directeur général de la Sones a précisé que ce projet, qui va coûter 137 milliards de francs Cfa, va permettre un bon service de l’eau potable à Dakar. Charles Fall précise que 16 communes de Dakar vont bénéficier d’une amélioration de la distribution du liquide précieux

Babacar Guèye DIOP 

Articles similaires

Laisser un commentaire