Dakar-Echo

Des agents du service d’hygiène pris en flagrant délit de corruption à Dakar

Des agents du service d’hygiène pris en flagrant délit de corruption à Dakar

La corruption est bien ancrée dans nos mœurs au Sénégal et le scandale des viandes périmées, avariées, des viandes d’âne, et des pots dont les dates limites de consommation sont dépassées depuis longtemps mais vendus au vu et au su de tout le monde n’est pas prêt de prendre fin au Sénégal. En tous cas, tant que ces pratiques dont nous avons été témoin vont perdurer.

Cette histoire s’est passée pendant le mois de ramadan. Elle résume à elle toute seule l’inconscience qui anime certains agents des services d’hygiène chargés de veiller sur notre sécurité alimentaire.

Il y a de cela quelques jours, j’ai été témoin d’une scène de corruption scandaleuse. En effet, dans un quartier de Dakar, à Mermoz précisément, trois hommes des services d’hygiène étaient descendus à bord d’un véhicule de type Peugeot venus effectuer un contrôle sur les denrées alimentaires dans une boutique. Je me trouvais à cet endroit lorsque j’effectuais un reportage sur l’enceinte de l’aéroport Léopold Sédar Senghor.

A leur vue, je me suis dit que pouvaient bien faire des agents de police dans cette boutique. En effet, tous les trois portaient des tenues sombres avec des galons qui ressemblaient à ceux des policiers. Deux sont descendus pour aller à l’intérieur. J’ai voulu en avoir le cœur net et je me suis dirigé à l’intérieur de la boutique feignant d’acheter quelque chose. Deux sont descendus, un autre attendait à l’intérieur de la voiture.

Ils inspectent rapidement le contenu du frigo réfrigéré et le congélateur et l’un dit  tout de go au boutiquier après avoir refermé le frigo « tes produits ne sont pas frais, bon »

frigoIls n’ont regardé ni les dates de péremption des produits, ni la qualité des produits. L’inspection a durée moins de 2 minutes. L’un deux repart dans la voiture et l’autre sert la main du boutiquier en lui disant au revoir tout en regagnant la voiture

Tous les mois ils viennent prendre leur 10.000 FCFA
Cette façon de faire m’a intrigué au plus haut point. A leur départ, je demande au boutiquier mais qui sont ces gens là, il me dit  « ce sont des agents du service d’hygiène qui viennent contrôler les marchandises et les produits de congélation ». Tu as vu ils sont quasiment aussitôt repartis. C’est le même rituel depuis le début, ils viennent ouvrent le frigo et le congélateur, font semblant d’inspecter les produits et je leur remets 10.000 FCFA et ils repartent. »

Ne croyant pas bien entendre, je fais répéter au boutiquier ce qu’il venait de dire, il me confirme que « tous les mois ils viennent prendre leur 10.000 FCFA et vu le nombre de boutiques qu’il y a dans la zone, ils s’en sortent confortablement à la fin du mois. »

Il est tant que certains maux de notre société ne se limitent pas qu’à des mots et qu’ils soient suivis d’actes afin que les autorités sévissent contre ces pratiques qui peuvent être fatales à notre santé.

Un conseil, vérifier bien les dates de péremption des produits que vous achetez à la boutique du coin.

NDAW
 

Articles similaires

2 Commentaires

  1. sakino@yahhoo.fr'
    Moussa
    4 juillet 2016 à 13 h 12 min

    Fii dakarila lép dina am on peut corrompre les ministres.

  2. lissagueye@hotmail.com'
    lissa guèye
    3 juillet 2016 à 16 h 23 min

    il faut que ce fléau soit dénoncé partout où cela est nécessaire, il y va de notre santé. bravo pour vos articles pertinents

Laisser un commentaire