Dakar-Echo

Délinquance administrative

Délinquance administrative

Le bourrage des urnes ? Vous connaissez ? C’était à une époque pas du tout lointaine.

Le bon vieux temps où Senghor et Diouf dirigeaient ce pays de paradoxes sans rien vouloir lâcher. Mais c’est sous Diouf avec son combat épique contre Me Wade que ces pratiques dignes de grands voyous ont prospéré.

L’activité était toute simple. Elle consistait à un vilain jeu de bourrage d’urnes dans des bureaux de votes. Lesquels bureaux se retrouvaient avec plus de votants que d’inscrits.

Et ça passait comme lettre à la poste avec la complicité de l’Administration territoriale et, plus tard, de la Justice. Notamment les gouverneurs, préfets, sous-préfets et magistrats. On pensait ces pratiques moyenâgeuses révolues.

Mais elles s’expriment aujourd’hui à un autre niveau. Le vilain rôle toujours dévolu à des fonctionnaires de l’administration dont certains obéissent au doigt et à l’œil à des politiciens qui peuvent, il est vrai, donner un coup de fouet à leur carrière.

Certains d’entre ces fonctionnaires de la territoriale se sont tristement illustrés lors des dépôts des listes de candidats pour les prochaines Locales. Des listes ont été ainsi curieusement invalidées dans beaucoup de communes et départements.

Particulièrement à Dakar, Mbour et Matam, dans cette dernière ville, pourtant « titre foncier » du président de la République, un militant de l’opposition s’était volatilisé avec les listes de ses ex-camarades qu’il devait déposer à la préfecture.

Et comme pour les narguer, il avait organisé un point de presse, avalisant son entrée dans la formation au pouvoir.

Heureux donc que les Cours d’Appel aient réparé les erreurs de ces fonctionnaires de peu de vertu qui veulent faire plaisir à la coalition au pouvoir dont toutes les listes, et partout dans le pays, ont été validées.

Il faudra maintenant débusquer ces brebis galeuses qui ne font pas honneur à leur fonction et les éloigner des centres de décisions. Des éléments anti républicains peu dignes de représenter l’administration.

Chapeau à ces magistrats qui ont courageusement sanctionné la délinquance de ces voyous de préfets et sous-préfets qui semblent avoir pris la carte de l’APR ou de Benno !

Articles similaires

Laisser un commentaire