Dakar-Echo

Décrite comme la femme « la plus laide du monde », elle inspire un film contre le harcèlement

Décrite comme la femme « la plus laide du monde », elle inspire un film contre le harcèlement

Inspiré de la vie de Lizzie Velasquez, une américaine de 26 ans atteinte d’un syndrome d’atrophie extrêmement rare, le documentaire « A Brave Heart: The Lizzie Velasquez Story » est présenté de samedi 14 mars au très célèbre South by Southwest (SXSW) festival d’Austin au Texas. Une revanche pour la jeune femme victime de harcèlement durant son adolescence.

lizzie-velasquez

C’est l’histoire d’une revanche. Une revanche sur la vie, sur ses détracteurs souvent lointains, mais aussi sur le harcèlement et le cyberharcèlement dont elle a été victime durant son enfance et son adolescence. Qualifiée de femme « la plus laide du monde », dans une vidéo Youtube, qu’elle découvre alors qu’elle a 17 ans et qui la dévaste, Lizzie Velasquez, une américaine de 26 ans atteinte d’un syndrome d’atrophie extrêmement rare – seules deux personnes dans le monde en souffrent – ne s’est pourtant pas laissée démonter.

En effet, ce samedi 14 mars, un documentaire inspiré de son histoire personnelle, A Brave Heart: The Lizzie Velasquez Story, (Un coeur courageux: la vie de Lizzie Velasquez, en français) est présenté au très célèbre South by Southwest (SXSW) festival d’Austin au Texas, rapporte The Independant, après une campagne de levée de fonds par la plateforme Kickstarter qui lui a permis de récolter 215.000 dollars en 2014. L’objectif : lutter contre le harcèlement et le cyberharcèlement, notamment envers toutes les victimes de moquerie et d’insultes. Et il est très attendu.

« Fais-nous une faveur et tire-toi une balle dans la tête »

Car Lizzie Velasquez est une battante. Moquée à l’école, puis dézinguée en ligne à son adolescence, notamment par des commentaires d’une rare violence comme « brûlez-la » ou « fais-nous une faveur et tire-toi une balle dans la tête », la jeune femme a plutôt choisi de mener son propre combat en débutant une campagne contre le harcèlement qui l’a conduit à se faire connaître internationalement lors d’une conférence TED en 2013 vue plus de 7 millions de fois.

« Au lieu de m’abriter derrière mes larmes, j’ai choisi d’être heureuse et de faire en sorte que ce syndrome ne soit pas un problème mais une blessure qui me permette d’avancer et d’inspirer d’autres personnes », avait-elle d’ailleurs confié à cette occasion. Pour la réalisatrice du film, Sara Hirsch Bordo, « sa façon de triompher sur l’adversité et d’en faire le contraire d’une expérience douloureuse est par ailleurs universelle ». Aucune date officielle de sortie du film n’est pour l’instant avancée.

Digital Manager – Chef de projet chez Alixcom Dakar |
E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles similaires

Laisser un commentaire