Dakar-Echo

Décès de France Gall à l’âge de 70 ans

Décès de France Gall à l’âge de 70 ans

Paris – La célèbre chanteuse française France Gall, 70 ans, est décédée dimanche matin à Paris des suites d’un cancer, a annoncé dans un communiqué à l’AFP sa chargée de communication Geneviève Salama.

« Il y a des mots qu’on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le Paradis blanc le 7 janvier, après avoir défié depuis 2 ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer », indique-t-elle, en référence à la chanson « Le Paradis Blanc » évoquant la mort et écrite par le musicien français Michel Berger, dont France Gall fut la muse et l’interprète.

Issue d’une famille de musiciens, la chanteuse avait connu le succès dès l’âge de 16 ans.

Parmi ses chansons les plus célèbres figurent « Poupée de cire, poupée de son », puis « La Groupie du pianiste », « Si, Maman, si », « Ella, elle l’a », « Quelques mots d’amour », ou encore « Résiste ».

France Gall, qui avait connu plusieurs drames personnels au cours de sa vie, était hospitalisée depuis mi-décembre officiellement pour une infection sévère.

La chanteuse avait eu un cancer du sein un an après le décès subit de son époux Michel Berger en 1992 à 44 ans, d’un infarctus.

Le 27 décembre 2017, elle est admise en soins intensifs à l’hôpital américain de Neuilly pour une infection pulmonaire sévère.

Elle meurt dans cet hôpital le 7 janvier 2018, des suites des récidives d’un cancer du sein, à l’âge de 70 ans.

France Gall se rend régulièrement à Dakar au Sénégal depuis 1969 ; elle fait construire une résidence dans l’île de N’Gor en 1990 ainsi qu’un restaurant, une école et, depuis qu’elle s’est retirée du monde du spectacle, y vit six mois par an.

Le Sénégal, c’est une autre planète, ça vous remet bien les choses en place parce que c’est très dur. Ce n’est pas les vacances, et ce contact avec les gens… Je vis dans un village. Je n’ai jamais compris pourquoi j’étais attirée par ce pays. (…) Lorsque je me rends sur mon île, il y a une espèce de purification extraordinaire. On arrive dans un endroit où il n’y a pas l’électricité, on est avec la nature, les oiseaux, pas de route et pas de voitures», livre-t-elle. Établie depuis plus de 20 ans – elle y a fait construire une résidence en 1990 -, France Gall révèle un nouveau secret. «J’en parle jamais, mais j’ai ouvert un restaurant là-bas, sur la plage. J’ai fait construire quelque chose, j’ai mis à l’intérieur une quinzaine de personnes pour travailler. Ce qui signifie que des centaines de personnes vont vivre au village grâce à ça. C’est presque aussi fort pour moi que de faire un spectacle. J’ai ma vie au Sénégal, où je crée quelque chose, et en France, où je crée autre chose.»

Elle s’était retirée de la scène après le décès de sa fille Pauline de mucoviscidose en 1997, mais était sortie du silence en 2015 pour la comédie musicale « Résiste », qui remettait au goût du jour les tubes du couple qu’elle formait avec Michel Berger.

dakarecho@gmail.com'

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire