Dakar-Echo

De l’austérité en 2018 au retour de la croissance en 2019 au Tchad

De l’austérité en 2018 au retour de la croissance en 2019 au Tchad

La situation économique et financière du Tchad restée difficile en 2018, a provoqué, sous les auspices de la politique d’austérité, des remous au sein des travailleurs avec des grèves répétées durant toute l’année qui s’achève. Même s’il y a eu accalmie au dernier trimestre 2018, le mois de janvier 2019 reste décisif, avec l’assurance donnée pour le retour de la croissance en 2019.

Le gouvernement tchadien a maintenu durant toute l’année qui s’achève sa politique des ponctions sur les salaires des fonctionnaires. Après une fin d’année agitée en 2017, le gouvernement et les grandes centrales syndicales réunies dans une plateforme revendicative, ont trouvé un terrain d’entente en signant un protocole qui devrait être appliqué à partir du mois de mai 2018.

Le gouvernement s’est engagé à lever, partiellement, les mesures d’austérité. Mais, l’accord n’étant pas organisé, la grève a repris en mai jusqu’à octobre 2018, presque sept mois qu’écoles, hôpitaux et administration ont été fermés.

L’espoir peut renaitre avec ce nouvel accord qui a permis la reprise des cours en novembre, l’ouverture des hôpitaux et la reprise du travail dans l’administration publique. Les fonctionnaires retrouvent 15% des ponctions qui ont été coupées. Par contre, les militaires auront leur solde complète à partir de ce mois de janvier.

Le retour de la croissance est confirmé par le ministère des Finances qui explique : « L’ économie tchadienne a renoué avec la croissance en 2018 atteignant un taux de 1,5 % après deux années consécutives de récession de l’ordre de -3, 7% en 2016 et -3,8% en 2017. Cette reprise de l’activité économique s’explique par le retour du dynamisme dans le secteur pétrolier de l’ordre de 3,5% et les bons résultats de la bonne campagne agricole 2018/2019 ».

Adam Hassane Deyé

Articles similaires

Laisser un commentaire