Dakar-Echo

Dakar abritera le sommet mondial des écovillages

maisLe premier Sommet mondial des écovillages, prévu à Dakar du 10 au 14 décembre prochain, permettra de consolider le leadership du Sénégal, qui promeut une vision nouvelle intégrant, l’économie, l’environnement, la culture, a déclaré jeudi Ousmane Aly Pame, président du Réseau panafricain des écovillages.

Une quarantaine de pays participeront à ce sommet placé sous le thème : ‘’Enracinement et ouverture, une réponse des écovillages pour un développement durable’’, a-t-il précisé, lors d’un point de presses en prélude à ce sommet.

‘’Le leadership du Sénégal en matière d’écovillages est incontesté, ce qui explique le choix de notre pays à abriter cette première édition’’, a expliqué M. Pame. Il a appelé à relever le défi de l’organisation de cet évènement de dimension planétaire.

‘’Les dimensions des écovillages sont multiples. La réussite de ce sommet dépendra de l’appui de tous les départements ministériels concernés par les enjeux du développement durable, notamment ceux de l’économie, de la santé de l’environnement, entre autres’’, a-t-il déclaré.

Concernant les enjeux du sommet, Ousmane Aly Pame souligne que le Sénégal a toujours été à l’avant-garde des idées prônées à travers les écovillages.

Ce modèle d’habitat doit, dit-il, avoir ‘’un visage humain ‘’et refléter les valeurs morales et spirituelles des peuples du monde. ‘’Cela traduit la sémantique du thème choisi pour cette première édition’’, a-t-il expliqué.

En proposant une politique de croissance qui mise sur la valorisation des ressources naturelles et la structuration du monde rural en collectivités productives, les autorités étatiques donnent la primeur à un développement endogène qui place l’homme et son environnement naturel au cœur du processus, a-t-il poursuivi.

‘’Le chef de l’Etat veut faire du Sénégal le pays phare des écovillages, de l’éco développement par les écovillages, un humanisme à vocation universelle’’, a-t-il conclu.

Que signifie écovillage ?
Un écovillage (ou éco-village, éco-lieu, éco-hameau), est une agglomération, généralement rurale, ayant une perspective d’autosuffisance variable d’un projet à l’autre et reposant sur un modèle économique alternatif.

L’écologie y a également une place prépondérante. La priorité est en effet de redonner une place plus équilibrée à l’homme en harmonie avec son environnement, dans un respect des écosystèmes présents1.

Le principe de base est de ne pas prendre à la terre plus que ce qu’on peut lui retourner. Les modes de culture alternative, comme l’agroécologie y sont mis en pratique.

Description
Le mot écovillage est né de la fusion des termes écologie et village. Il s’inscrit dans la vague de modèles de projet de micro-société tel que le cohabitat ou les communautés intentionnelles.

Le terme est utilisé indifféremment pour désigner des modèles de communautés éclectiques, ce qui engendre souvent de la confusion dans la distinction des différents types de projet de micro-société.

Certains éléments de base se retrouvent d’un écovillage à l’autre sous trois grandes sphères : environnement, social, et économique, éventuellement culturel-spirituel.

Sont intégrés différents aspects tel que la permaculture, construction écologique, production verte, énergie renouvelable, agriculture auto suffisante, prise de décision collective, processus de gestion des conflits, communication non-violente, arts, et plus encore.

La difficulté de rassembler les projets vient du fait qu’aucun des écovillages ne fonctionne de la même manière. Certains ont une vocation politique tandis que d’autres s’attachent surtout à la qualité de vie ou développent la création artistique.

Les différences sont énormes entre un lieu rural alternatif, composé d’une population jeune et de passage, et une Société civile immobilière créée par plusieurs couples retraités autour de valeurs écologiques. C’est pourquoi plusieurs adeptes vont parler d’une communauté intentionnelle, plutôt que d’un écovillage. Le point commun de toutes ces initiatives est un lieu de vie collectif, écologique et solidaire.

Vécus comme des laboratoires d’expérimentations alternatives, les écovillages peuvent accueillir une production potagère, des constructions écologiques, un centre de ressources, un espace d’accueil, ou encore des ateliers artistiques.

L’objectif est de créer, ensemble, un mode de vie convivial et juste, avec une empreinte écologique minimale. C’est l’aspect collectif qui constitue la plus grande des difficultés. Décider, construire, avancer ensemble est un véritable défi dans une société où l’individualisme prime.

Derrière un projet avorté se trouve généralement un problème de relations humaines. Mais la collectivité est également un atout : échange de connaissances, mutualisation des savoirs, partage d’outils et machines (véhicules ou électroménager par exemple) et surtout, stimulation permanente pour approfondir sa démarche.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

1 Commentaire

  1. lreyam@gmail.com'
    Roland Mayerl
    8 décembre 2014 à 16 h 54 min

    Bonjour! A l’occasion du Sommet Mondial des Ecovillages (voir gen-africa.org) qui débute mercredi à Dakar, je voudrais juste vous soumettre ma contribution dont vous pouvez utiliser ce que bon vous semble.
    « Promouvoir le concept des écovillages en Afrique – Stratégies et enjeux – Proposition d’une démarche holistique »
    http://habiter-autrement.org/37-ecovillage-afrique/64_eco-afro.htm
    Cordialement
    Roland Mayerl architecte à la retraite (à Dakar de 2009 à 2013 / Soutien au Daara de Malika)
    Genève
    Mon site: http://www.habiter-autrement.org

Laisser un commentaire