Dakar-Echo

Crétinisme

Crétinisme

Tout le monde a vu venir. Tout le monde s’est bandé les yeux à commencer par nos chefs religieux, ces régulateurs sociaux plus préoccupés par la modernisation de leurs foyers religieux qu’au confort de leurs pauvres talibés.

Des scènes de violences qui sont devenues récurrentes dans cette campagne électorale, ils s’en contrefichent ! D’ailleurs ces trucs, ce sont pour les autres.

Ces « Gnak » que l’on considère comme des sauvages. Tout le contraire de nous autres Sénégalais, des gens bien civilisés.

Seulement, on refuse de regarder dans le miroir pour ne pas voir que nous sommes comme les autres.

Des personnes capables du meilleur comme du pire. Et on s’achemine vers le pire si rien n’est fait et si chacun, y compris la toute-puissance étatique, pense que la violence vient du camp de l’opposition.

Comme l’a dit avec vigueur le Chef, feignant d’oublier qu’un de ses ministres a dit à haute et intelligible voix avoir recruté de gros bras pour casser de l’opposition, pendant qu’un autre de ses fédayins y va de ses scabreuses insultes pour quiconque prononcerait le nom d’un opposant lors de ses sorties. On le voit même brandir un gourdin.

L’autre considère comme une provocation le fait qu’un candidat vienne faire meeting dans sa région dont le titre foncier appartiendrait au Chef.

La milice de l’APR qui n’obéit qu’au chef et qui fait un doigt d’honneur à nos forces de sécurité, elle n’a rien fait, encore moins provoqué.

Et pourtant, à commencer par nos forces de sécurité, tout le monde sait que c’est cette bande de crétins qui sème le bordel. Ceux qui pensent que nous sommes immunisés contre une guerre fratricide peuvent déchanter.

Quand on se croit plus fort, dictant son autorité et sa toute-puissance, traitant son opposition comme quantité négligeable. Cela donne ça !

Articles similaires

Laisser un commentaire