Dakar-Echo

Course à la présidence de la république: Quand la Primature semble devenir une passerelle !

Course à la présidence de la république: Quand la Primature semble devenir une passerelle !

Le passage à la Primature est-il en train de devenir dans le champ politique sénégalais une voie obligée pour briguer, avec des chances réelles, le fauteuil présidentiel ? En tout cas, le moins que l’on puisse dire, c’est que les anciens chefs de gouvernement s’engagent de plus en plus dans l’arène politique pour essayer de «déloger» le titulaire au poste et chef de l’Etat en exercice.

Le dernier en date est l’ex-Premier ministre de Me Wade, Cheikh Hadjibou Soumaré, qui en déclarant sa candidature pour l’élection présidentielle du 24 février prochain rejoint la liste des personnalités à se lancer dans la course pour le fauteuil présidentiel, après leur passage à la Primature.

est désormais chose faite. L’ancien Premier ministre, Cheikh Hadjibou Soumaré, s’est lancé dans la course pour la présidentielle du 24 février prochain. Cheikh Hadjibou Soumaré a officiellement annoncé sa candidature à travers une déclaration faite, le dimanche 22 juillet dernier, au Grand Théâtre de Dakar.

Cette candidature de l’ancien président de la Commission de l’UEMOA pour la prochaine présidentielle revêt un cachet particulier surtout quand elle est mise en relation avec le parcours politique de l’actuel chef d’Etat, Macky Sall.

En effet, c’est au même Cheikh Hadjibou Soumaré que l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade, avait fait appel alors qu’il était ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances chargé du Budget pour succéder à Macky Sall à la Primature, le 19 juin 2007.

Aujourd’hui, douze ans après, celui qui était présenté comme un technocrate pur et dur veut lui-même réitérer le coup de 2007 en remplaçant encore une fois de plus, Macky Sall à son poste au Palais de la République.

Outre cette rivalité historique entre le patron de l’APR et son successeur à la Primature, il faut dire que la candidature de Cheikh Hadjibou Soumaré met aussi en exergue une autre réalité politique qui pourrait peut-être peser sur la balance, lors de la présidentielle du 24 février. Il s’agit du nombre important d’anciens chefs du Gouvernement qui seront listés à ce scrutin.

La situation est telle qu’oser la question de savoir si la Primature n’est pas en train de devenir aujourd’hui une passerelle pour le Palais de la République. Tant le nombre d’anciens Premiers ministres à afficher leur intention de prendre les rênes du pays au lendemain de leur départ de la Primature prend de l’ampleur.

À travers sa déclaration de candidature à la présidentielle, Cheikh Hadjibou Soumaré ne fait ainsi qu’enrichir la liste des anciennes personnalités à se lancer ce défi politique de devenir commandeur en chef après leur passage à la Primature où ils étaient commandants en second du pouvoir exécutif.

Parmi ces personnalités, il y a entre autres Abdou Diouf, Moustapha Niasse, Idrissa Seck, Macky Sall et éventuellement Abdoul Mbaye. Mais, il faut préciser que sur cette liste, seules deux personnalités sont parvenues, pour le moment, à jouir de ce double privilège d’ancien Premier ministre devenu président de la République.

Il s’agit notamment des présidents Abdou Diouf et Macky Sall. Ancien chef du Gouvernement du président Senghor (26 février 1970 – 31 décembre 1980 soit 10 ans, 10 mois et 5 jours), Abdou Diouf a accédé aux fonctions suprêmes après la démission du président Senghor avant le terme de son cinquième mandat.

En effet, l’article 35 de la Constitution sénégalaise prévoyait en cas de vacance du pouvoir que le Premier ministre termine le mandat du Président jusqu’à la prochaine élection. S’agissant de l’actuel chef de l’Etat, Macky Sall, à l’image d’Abdou Diouf, il a succédé à son ex- mentor, Me Abdoulaye Wade, aux fonctions de président de la République mais à l’issue du second tour de la présidentielle de 2012.

Cela, après avoir été son Premier ministre pendant 3 ans, 1 mois et 29 jours (21 avril 2004-19 juin 2007). Le 24 février prochain, ce sera le tour pour les autres anciens chefs du Gouvernement à la conquête du fauteuil suprême d’essayer eux aussi d’intégrer cette liste restreinte, excepté l’actuel président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, frappé par la limite d’âge.

Il s’agit entre autres, d’Idrissa Seck (PM du 4 novembre 2002 au 21 avril 2004) qui sera à sa 3ème participation à une élection présidentielle, peut- être aussi d’Abdoul Mbaye (PM du 3 avril 2012 au 1er septembre 2013 soit) qui vivrait sa première participation au même titre que Cheikh Hadjibou Soumaré (PM du 19 juin 2007-30 avril 2009). Si bien entendu ils passent le filtre du parrainage (de 0,8 à 1% de l’électorat), confirment ou persévèrent dans leur quête du fauteuil présidentiel.

Nando Cabral Gomis

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire