Dakar-Echo

Corsair ne passera pas finalement sous le pavillon d’Air Caraïbes

Transport aerien, presentation du A330 200 reconfigure de CorsairLe projet de rachat par le groupe familial vendéen Dubreuil ne verra finalement pas le jour. Syndicats et salariés de la compagnie aérienne Corsair s’en réjouissent.

Les syndicats de Corsair sont satisfaits. La compagnie aérienne ne sera finalement pas rachetée par Dubreuil, groupe familial vendéen, propriétaire d’Air Caraïbes.

«Le groupe Dubreuil et le groupe TUI ont mis fin à leurs discussions relatives au projet de transaction», a annoncé jeudi Corsair, 3e opérateur aérien entre la métropole et les Antilles.

«Malgré les efforts de ces dernières semaines, les parties ont conclu qu’elles ne seront pas en mesure de mener à son terme le projet de cession de la compagnie Corsair», poursuit la compagnie dans un communiqué.

Le propriétaire d’Air Caraïbes a confirmé «l’arrêt des discussions autour du rachat de Corsair International», a indiqué Eric Fohlen, porte-parole du groupe Dubreuil.

«La victoire de David contre Goliath»

Le projet de rachat, désormais avorté, prévoyait que Dubreuil rachète 100% de la compagnie Corsair International pour créer un pôle aérien 100% français, qui détiendrait plus de 50% des parts de marché sur les vols entre la métropole et les Antilles. L’opération, dont le montant n’avait pas été dévoilé, devait être finalisée en juin après feu vert des autorités de la concurrence.

Cette marche arrière réjouit les syndicats de Corsair qui avaient déposé un nouveau préavis de grève, après un premier mouvement suivi le week-end dernier. Si Dubreuil s’était engagé à ne recourir à aucun plan social, les syndicats s’opposaient aux conditions de rachat et réclamaient notamment des «garanties» pour l’emploi.

«C’est extraordinaire, c’est la victoire de David contre Goliath», a commenté une salariée. «On est arrivés à ce qu’on voulait. Maintenant, il reste beaucoup de choses à faire pour élaborer de nouveaux projets» avec le groupe de tourisme TUI, a réagi un responsable syndical.

L’arrivée de Corsair avait fait chuter les prix sur le Sénégal

La compagnie du groupe TUI qui avait décroché des droits de trafic très convoités pour la capitale sénégalaise, pensait que cela allait l’aider à sortir du rouge en 2014. La compagnie était en concurrence avec cinq candidats (Aigle Azur, Air Méditerranée, XL Airways et Europe Airpost) pour concurrencer Air France sur la ligne Paris-Dakar, où cette dernière prospère grâce à un quasi-monopole depuis plus de dix ans.

« Le PDG Pascal de Izaguirre se félicitait à l’époque de ce choix des autorités sénégalaises » Cela faisait longtemps que nous attendions des droits de trafic sur Dakar « . Outre le fait que les prix pratiqués y sont très rentables – les tarifs d’Air France démarrent à plus de 800 euros contre 499 euros annoncés comme prix d’appel pour Corsair -, cette nouvelle destination, avec 330.000 passagers annuels, tombe à pic pour occuper ses Boeing 747, après les coupes franches opérées dans ses programmes de vols.

Signalons que la compagnie privée française Corsair International, a transporté 240 000 passagers depuis son arrivée en octobre 2012 à Dakar au Sénégal. Sous l’effet de l’introduction de tarifs compétitifs, le prix du billet d’avion a surtout baissé de 33 % en moins de deux ans.

Avec presque un quart de million de passagers transportés entre Paris et Dakar, Corsair est « un acteur majeur et incontournable du développement économique et touristique au Sénégal ».

La baisse du prix moyen du billet de 33 % entre ces deux villes « a ainsi stimulé le trafic global généré qui a augmenté de 54% au départ de Paris ».

Rappelons que la compagnie aérienne du groupe TUI vole quatre fois par semaine, les lundi, mercredi, vendredi et dimanche, entre Paris et Dakar, un vol en partage de codes avec Senegal Airlines. Elle est en concurrence sur cette route avec Air France (un vol par jour).

Les clients sénégalais espèrent que le plan de restructuration ne va affecter la destination Sénégal qui est déjà très très mal en point avec la baisse continue des touristes.

 

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire