Dakar-Echo

Contre le froid qui sévit à Dakar: les astuces des hommes pour ferrer leurs épouses

dial_dialiC’est comme si le froid imposait la parité. La quête du bonheur au sein du couple n’est pas l’apanage des femmes. Des hommes aussi s’y mettent, en cette période de froid où aucune chaleur humaine n’est de trop, surtout lorsqu’elle vient de sa bien-aimé(ée).

Ils connaissent bien le chemin des marchés Sandaga et Hlm pour se procurer des encens aux parfums enivrants et des perles aux bruits envoûtants. Sans oublier ces petits pagnes que ces hommes mettent au fond de leur sac, loin des regards indiscrets et qu’ils remettent, dans le secret de la chambre conjugale, à leur épouse avec toute la tendresse requise.

Ceux qui pensent que la quête de bonheur au sein des couples est l’affaire des femmes, se trompent lourdement, surtout en ces temps de froid glacial. Certains hommes n’ignorent pas tous les bienfaits des encens aux parfums enivrants, de même que ces petits pagnes et les perles aux bruits envoûtants.

Après les heures de bureau, ces maris attentionnés n’hésitent pas à se renseigner sur les nouveaux pour ensuite prendre le chemin des marchés Sandaga ou Hlm. Ces petits cadeaux, disent-ils, renforcent la bonne ambiance au sein du couple et font des deux conjoints des complices.

En tout cas, ce n’est pas Abdou Tine, un commerçant trouvé au marché de Sandaga qui dira pas le contraire. Selon ce vendeur, de la même manière que les femmes s’occupent de leur mari, il est normal que ces derniers leur rendent la monnaie de temps en temps. « J’achète de l’encens, des laits corporels, du beurre de karité, des habits lourds, des couvertures pour ma belle princesse et mes enfants. Et le plus important je lui apporte beaucoup d’amour et d’attention surtout en cette période très propice pour favoriser le proximité entre les conjoints».

dial_diali

 

M.Diagne, un autre marchand rajoute : «Nous les hommes aussi devront bien entretenir nos épouses surtout en ces temps qui courent. Le froid est très pénible à supporter surtout pour les femmes qui fournissent beaucoup d’énergie durant la journée.

Il est de notre devoir quand nous rentrons à la maison de leur apporter notre amour et attention pour qu’elles ne se sentent pas négligées. Mais aussi pour qu’elles sachent que nous ne sommes pas indifférents aux efforts qu’elles fournissent ». Il confie : «j’achète à ma femme tout ce que je juge intéressant pour lui faire du bien ou peut amener le bonheur dans notre ménage, car ça ne fait que renforcer les liens du mariage et pour cela, je n’ai pas honte».

Même son de cloche chez Ahmed Camara, un marié et père de deux enfants : «Moi en période de froid comme de chaleur, je n’ai pas ce problème parce que j’arrive toujours à gérer la situation quelles que soient les circonstances. J’ai juste besoin de tranquillité, de la paix quand je reviens à la maison.

C’est vrai que je fais toujours de mon mieux pour gérer une bonne ambiance à la maison, mais le plus important pour moi est de pouvoir bien dormir sous une couverture lourde et de faire du sport chaque matin quand je me réveille avant de venir au travail. Mais aussi d’avoir de bon massage quand j’en ai besoin ».

M. K. Thiam, quant à lui, dit n’avoir aucune honte à s’occuper de son épouse : «Je n’hésite pas à acheter tout ce qui peut créer une bonne ambiance au sein du couple.

Non seulement je lui achète des petits pagnes, mais aussi les perles. Quant aux encens je me renseigne sur les bons parfums avant de m’en procurer. Je le fais pour lui faire plaisir. Il n’y a aucun mal à cela», dit-il.

Et son voisin, S. Mbaye de renchérir : «Que certains hommes cessent de penser que seules les femmes doivent s’échiner à créer les conditions d’une bonne entente au sein du couple. Les hommes doivent aussi jouer leur partition. C’est pourquoi je n’hésite pas à faire ces petits gestes, comme acheter de l’encens, des perles et de petits pagnes pour ma princesse »

NAMALLI, NEKKO RELL, RAYMA, THIABBI KEURGUI… QUAND LES FEMMES PROVOQUENT LE DIABLE
Namalli, Nekko Rell, Rayma, Thiabbi Keurgui, Yakko Yoor, Samedi Soir… C’est l’arsenal d’encens aux noms suggestifs que les femmes utilisent, en cette période de froid, pour prendre le dessus sur leur mari. Qui disait que la déclaration d’amour est avant tout une déclaration de guerre…

Namalli, Nekko Rell, Rayma, Thiabbi Keurgui, Yakko Yoor, Samedi Soir…Les femmes ne manquent pas d’inspiration pour nommer ces encens aux divers parfums. Ceux qui leur permettent de retenir le mari, adepte de virées nocturnes et qui n’hésite pas à trouver l’excuse de longues et interminables réunions. Elles ont plusieurs cordes à leur arc, ces femmes qui trouvent la parade de faire du froid glacial leur allié.

D. K, cette nouvelle mariée de 29 ans ne lâche pas d’une semelle son mari dès que ce dernier quitte son bureau: «Je ne laisse rien au hasard et je prévois tout pour le rendre heureux. Je suis à son service comme un talibé devant son marabout. Je sais qu’il fait froid ces jours-ci et que je dois faire de mon possible pour prendre bien soin de mon beau et adorable mari».

Et d’ajouter : «Je ne dois pas lui donner ni le temps ni l’occasion de passer quelque part après le boulot. Mon secret, c’est l’arsenal d’encens dont je dispose : Namalli, Nekko Rell, Rayma, Thiabbi Keurgui….

Ajouter à cela les petits pagnes (Rindima…) pour lui donner toujours envie de retourner à la maison le plus rapidement possible» explique-t-elle. Ndèye Marième Diagne, mariée et mère de deux ans, en sait quelque chose : «En période de froid j’utilise pas mal d’encens pour égayer ma demeure, comme Yakko Yoor, Samedi Soir …

Mais j’ai d’autres secrets», dit-elle. C’est le cas de cette habitante de Pikine qui ne se contente pas d’encens : «Le bruit provoqué des perles est souvent imparable pour rendre inoubliables les nuits en période de froid», souligne-t-elle.

Et de poursuivre : «Je n’en reste pas là car en plus de cela, quand «Bakh Yaye revient le soir à la maison, il me trouve toujours prête, bien parée et sentant bien bon pour l’accueillir en préparant déjà le feu que je mets dans l’encensoir pour réchauffer la chambre et le salon».

Mme Ngom qui dit être toujours disponible pour son homme renchérit : «je lui prépare un bain bien chaud, après quoi je lui sers à manger et lui fait le thé. Ce sont de petites astuces mais d’une très grande valeur. Toute cette attention c’est juste pour lui faire oublier sa dure journée de labeur et ne pas lui donner une occasion pour penser ailleurs».

Khady, une autre jeune femme célibataire, la trentaine et de teint claire, debout sur ses 1m 50, déclare quant à elle, n’avoir pas encore un homme dans sa vie. Alors pour bien se défendre du froid elle porte des habits lourds et une bonne couverture.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire