Dakar-Echo

Contre espionnage sud-africain: Le Sénégal sur une liste restreinte de pays africains ‘ciblés’ par l’Iran

U.S.-Intelligence-ServicesNew-York : Un rapport du service de contrespionnage de l’Afrique du Sud, le ‘National Intelligence Agency – NIA’ a listé, sur demande émiratie, les pays africains ciblés par les services spéciaux Iraniens.

‘L’Afrique est plutôt faible sur la liste des priorités des services secrets iraniens, à l’exception notable de certaines zones du continent’’.

Ainsi avait renseigné des agents sud-africains du NIA, des collègues à eux des services secrets des Emirats Arabes Unis, lors d’une réunion d’échange de renseignement, déroulée dans le Golfe, il y a peu de mois.

Un rapport sanctionnant cette réunion des membres des contrespionnages sud-africain et Emirati, dont les contenus sont cités par le quotidien britannique The Guardian, a indiqué que les agents sud-africains, pressés par la CIA, pour épier les activités de l’Iran sur le continent africain, avaient dressé une liste restreinte des pays africains, qui subissent les activités secrètes des services iraniens.

La même source a indiqué que, parce que ayant une communauté chiite au sein de sa population, le Sénégal, figure parmi les rares pays du continent ou l’Iran s’active à y développer ses influences.

La liste dressée par le NIA se présente comme suivant : Le Sénégal, Tanzanie, Ethiopie, Nigeria, Maroc, Mauritanie, Niger et Guinée.

Selon The Guardian, lors de leur réunion avec leurs homologues émiratis, les hauts responsable du NIA avaient déclaré :

‘L’activité actuelle des services secrets de l’Iran sur le continent n’est pas durable ni solide. l’Afrique est plutôt faible sur la liste des priorités de l’Iran. L’influence iranienne en Afrique est limité aux zones où il ya des communautés chiites importantes. Les pays ciblés sont : La Tanzanie, l’Ethiopie, le Nigeria, le Maroc, le Sénégal, la Mauritanie, le Niger et la Guinée ».

Les services de contre-espionnage iraniens sont organisés sous tutelle d’un ministère dédié : Le Vezarat-e Ettela’at va Amniat-e Keshvar (ministère des Renseignements et de la Sécurité nationale en persan : وزارت اطلاعات ).

Il est particulièrement bien financé et équipé au regard des autres ministères, constituant souvent le bras armé de la politique étrangère du gouvernement iranien. Il a souvent été accusé de participer à des activités extra-territoriales, notamment l’entraînement et le financement du Hezbollah.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire