Dakar-Echo

Construction de stations Total sur l’autoroute à péage: les pétroliers sénégalais dénoncent un néo colonialisme

Le marché entre Eiffage Sénégal et Total, conclu sans appel d’offres, pour la construction de stations sur l’autoroute à péage, continue d’attirer la foudre de l’association sénégalaise des pétroliers.

Entourés de leurs avocats, ils ont démontré l’exigence d’un appel d’offres avant de dérouler un plan de combat devant amener les entreprises concernées à reconsidérer leur position.

Lorsque le contrat a été conclu entre Eiffage Sénégal et Total, beaucoup se sont levés pour dénoncer l’absence d’appel d’offres. A ce titre, comme pour dédouaner Eiffage Sénégal, d’aucuns ont soutenu qu’il n’y a pas lieu de parler d’appel d’offres dans un contrat dont les parties ne sont que des privées.

Hier, les conseils de l’association se sont inscrits en faux contre de telles argumentations et ont soutenu l’exigence de transparence dans une affaire concernant indirectement l’Etat.

Selon Me Abdourahmane Sow, «normalement la construction des routes est une prérogative de l’Etat. Ce dernier, a effectué une délégation de service public permettant à Eiffage Sénégal de construire l’autoroute à péage et de se rémunérer sur les prestations perçues des usagers».

Ainsi, renseigne Me Sow, «lorsque le concessionnaire exploite le service public et y tire un profit, au regard de la loi, on est en droit de parler de délégation de service public, qui requiert l’appel d’offres en cas d’attribution de marché».

Sinon, croit savoir Me Sow, «ce ne serait qu’une concurrence déloyale afin de favoriser une société concurrente».

Lors de ce face à face avec la presse, on a noté la présence des lutteurs comme Eumeu Séne, Yahya Diop Yékini et Modou Lô, qui ont tous investis dans le secteur pétrolier.

Le déroulement d’un plan de combat
La lutte est devenue dure, selon les pétroliers, lorsqu’ils ont vu la percée de Total vers Orange à travers la conclusion d’un contrat favorisant la vente de carburant dans les stations Total.

Me Khassimou Touré, avocat des pétroliers, a indiqué qu’une mise en demeure a été adressée aux deux sociétés concernées pour les amener de façon courtoise à revoir leur position.

S’ils refusent d’obtempérer à cette “concurrence déloyale”, avertit Me Toure, les juridictions nationales et sous-régionales seront saisies car l’association sénégalaise des pétroliers a qualité à agir pour demander la réparation du préjudice subi par les sociétés concernées.
A priori, estime le conseil de l’association, la commission de lutte contre la concurrence déloyale va être saisie et va trancher.

Toutes choses pour dire que l’on s’achemine vers une phase contentieuse entre les pétroliers et les entreprises Eiffage Sénégal -Total–Orange

PRESENCE DES LUTTEURS – UN MYSTERE A PERCER
Fait extraordinaire qui mérite d’être souligné et qui a attiré l’attention de plus d’un. C’est la présence des lutteurs Eumeu Séne, Yahya Diop Yékini, Modou Lo.

D’aucuns se sont demandés quelles peuvent être les véritables raisons de la présence des lutteurs à cette rencontre de dénonciation d’une “concurrence jugée déloyale” contre laquelle se battent certaines entreprises pétrolières. Un fait constant, ils ne se sont pas déplacés en qualité de bodyguards.

Sont-ils propriétaires de certaines stations d’essence qui souffrent de la concurrence déloyale? Ou bénéficient-ils de rentrées financières dans les sociétés pétrolières? Où bien sont-ils venus pour “secourir” ceux qui se battent pour “le patriotisme économique national”. La question taraude l’esprit et mérite d’être élucidée.

Articles similaires

Laisser un commentaire