Dakar-Echo

Changement climatique: l’antenne sénégalaise 350.org lancée

350L’organisation mondiale de citoyens ordinaires, de communautés d’organisations et de militants œuvrant à la résolution de la crise climatique pour préserver le planète, a lancé officiellement l’antenne sénégalaise de 350.org hier, vendredi 5 décembre, à la salle de visioconférence de l’ Ucad. Elle a pour objectif, selon Mme Diop, point Focal 350, de réduire le Co2 dans l’atmosphère de son niveau actuel.

Les problèmes liés à l’environnement constituent aujourd’hui une préoccupation fondamentale et nécessaire pour la survie de l’homme et des autres espèces dans des conditions de vie décente pour les générations présentes et futures.

Selon docteur Fatoumata Dieng Diop chercheur à l’IST et Point Focal 350 «le changement climatique constitue le plus grand défi auquel l’humanité est confronté, et 350.org est une organisation mondiale pour la lutte contre les changements climatique et qui opère dans tous les pays du monde, dont la mission est la réduction le Co2 dans l’atmosphère de son niveau actuel 392 parties par million jusqu’à moins de 350 ppm. »
D’après Mme Diop point focale 350 le changement climatique engendre des conséquences multiples et sous divers ordres au Sénégal, tant sur le plan de l’économie du Sénégal qui repose en grand partie sur «l’agriculture qui constitue l’un des secteurs les plus vulnérables aux changements climatiques, à cause de la variabilité et la variation des pluies. »

Elle ajoute que le secteur énergétique est affecté par le changement climatique et que le « Sénégal s’appuie beaucoup sur les ressources forestières pour satisfaire ses besoins énergétiques. »

Elle s’inquiète aussi de la dégradation de l’ écosystème forestier. La pêche n’est pas en reste, et Mme Diop d’ expliquer que l’augmentation des températures introduit des phénomènes de migration.

Pareil pour le secteur touristique qui est, selon elle, balnéaire et souffre du changement climatique au niveau de la petite cote et du Sine Saloum.

Pour se faire entendre au niveau national et international, le 350.org Sénégal a choisi la région de Dakar pour le lancement de ses activités où toutes les populations des régions sont représentées, mais aussi pour mieux bénéficier de l’aide des medias.

Selon toujours Fatoumata Dieng Diop «le 350.org Sénégal sera à Mbao parce qu’il constitue un écosystème forestier extrêmement important et unique dans la région de Dakar.

350.org veut montrer l’importance de préserver cette forêt classée si les autorités veulent vraiment faire face à beaucoup de contraintes comme la pollution ».

Pour madame Diop, Dakar fait partie des villes les plus polluées de la sous régions. Elle explique que «la foret peut aider le Sénégal dans l’érosion côtière qui est l’un des impacts du changement climatique que le Sénégal est en train de subir ».

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

1 Commentaire

  1. diopngone2001@outlook.fr'
    ngone diop
    17 mars 2015 à 13 h 24 min

    dakar compte combien de region

Laisser un commentaire