Dakar-Echo

Cérémonie d’incinération de drogue à Dakar: environ 3 tonnes de chanvre indien et 20 G cocaïne en fumée

yamba_brule_abd3 tonnes de chanvre indien et 20g de cocaïne ainsi que d’autres variétés de drogue ont été incinérés hier, vendredi 7 novembre à Dakar, en présence du Directeur de l’office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (l’OCRTIS), Mame Seydou Ndour, et du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo.

Prés de 3 tonnes de chanvre indien et 20 g de cocaïne ont été incinérés hier, vendredi 7 novembre. La cérémonie qui entre dans le cadre des séances d’incinération mensuelle de drogue a eu lieu à Ouakam, en présence du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo et du directeur de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), Mame Seydou Ndour.

«Pour la période du 18 septembre au 5 novembre, nous avons saisi 2,931 kg plus 557 cornets de chanvre indien et 17 autres genres. Nous avons eu 20 g de cocaïne et pour l’héroïne 11 képas.

Il y a une réapparition de ce qu’on appelle, en terme générique, les comprimés barbituriques. Mais, pour le cas présent, il s’agit des comprimés benzodiazépines», a fait savoir Mame Seydou Ndour, directeur de l’Ocrtis.

Concernant la physionomie du trafic, le directeur de l’OCRTIS a indiqué que l’évaluation faite ce mois montre qu’il existe une reprise du trafic au niveau de l’axe Dakar Bamako. Cependant, il a souligné que la variété Fogny, qui est produite au Sénégal, continue toujours à être saisie. Par ailleurs il a fait part que les quartiers qui sont les plus denses en matière de trafic de drogue sont actuellement ceux de Keur Massar, Parcelles Assainies, Thiaroye, Scat Urbam.

Venu présider la cérémonie d’incinération de la drogue du mois, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, a réaffirmé l’engagement de ses services à combattre résolument le trafic de stupéfiants au Sénégal. «Nous sommes résolus, en tout cas, à combattre ce fléau.

C’est pourquoi nous n’attendrons plus la fin de l’année pour faire l’incinération. Cette saisi ne concerne que la capitale, ce qui veut dire à l’intérieur du pays il y a d’autres drogues qui sont saisies», a-t-il soutenu.

Ainsi, demande-t-il aux forces de sécurité, notamment la police et la gendarmerie, de faire beaucoup plus d’efforts surtout qu’on va vers le sommet de la Francophonie qui nécessitera un déplacement massif des gens vers Dakar.

«Il y a lieu de redoubler de vigilance surtout au niveau de l’aéroport de Dakar même si nous avons remarqué qu’il y a une accalmie en ce qui concerne la drogue dure. Les autres drogues, à quantité importante, notamment le chanvre indien, sont généralement saisies au niveau du corridor malien ou produites à l’intérieur du pays», a-t-il laissé entendre.

Ndeye Aminata CISSE

Articles similaires

Laisser un commentaire