Dakar-Echo

Centrale à charbon à Sendou: Bargny donne son feu vert

Centrale à charbon à Sendou: Bargny donne son feu vert

Après plusieurs mois de rejet, les populations de Bargny semblent être revenues à de meilleurs sentiments en acceptant l’implantation de la centrale électrique à charbon prévue sur le site de Sendou.

Cette nouvelle disposition a été matérialisée par la signature d’un accord tripartite entre la Senelec, la Compagnie d’électricité du Sénégal (Ces) et la mairie de Bargny. La cérémonie s’est tenue hier, jeudi 02 mars, à l’hôtel de ville de Bargny, en présence du ministre de l’Energie et du directeur général de la Senelec.

Cette signature est l ‘aboutissement d’un long processus de négociations, ponctué par des rencontres publiques et des audiences foraines avec les différentes parties prenantes. Au fil du compte, un accord a été obtenu grâce à un certain nombre de garanties par rapport aux préoccupations des populations affectées par le projet.

Selon le maire de Bargny, les populations affectées par le projet seront ainsi toutes relogées. En effet, elles étaient nombreuses à avoir obtenu une délibération sur le site d’implantation de la centrale, 400 au total, selon leur recensement. Gaye Abou Ahmet Seck a assuré que l’Etat a pris l’engagement de trouver un nouveau site.

Rappelons que la commune de Bargny mène un combat pour réclamer 250 hectares de terres à la délégation générale du pôle urbain de Diamniadio. Un site situé à la lisière du pôle de Diamniadio, dans le périmètre communal de Bargny, que le maire appelle Bargny ville verte.

Le ministre de l’Energie qui a assisté à la signature de ce protocole a tenu à réitérer les engagements pris par les différentes structures engagées dans la mise en place de la centrale. « Nous sommes satisfaits d’avoir assisté à cette cérémonie de signature d’un protocole de partenariat entre la Senelec et la mairie de Bargny pour des investissements sociaux conséquents».

A en croire le ministre Thierno Alassane Sall, la « Senelec a déjà six cent millions sur son propre compte pour aider un peu à arrêter l’avancée de la mer et la Compagnie d’électricité du Sénégal (Ces) fera également des investissements pour pouvoir accompagner la communauté de Bargny».

Revenant sur l’état d’avancement des travaux, Thierno Alassane Sall a salué « un niveau d’avancement assez relativement satisfaisant » avant de rappeler les blocages qui ont été notés suite au désistement d’un des partenaires. « Il y a quelques temps, il y avait des blocages liés au retrait d’un des partenaires et cette centrale avait été condamnée. Il a fallu l’abnégation de la BAD (Banque africaine de développement), des autres partenaires techniques et financiers qui ont cru au projet, comme de la Senelec et du gouvernement du Sénégal pour prendre le projet et l’amener au niveau où il en est aujourd’hui. On est en droit de croire que, bientôt, la livraison de cette centrale sera effective».

La centrale à charbon de Sendou va permettre d’injecter 250 MGWTT dans le réseau de la Senelec qui en est à 821 MGWTT. Avec cette production, les autorités espèrent une incidence conséquente sur la stabilité du prix et dans la distribution d’électricité.

« La Compagnie d’électricité du Sénégal qui va exploiter cette centrale va nous livrer le prix du kilowatt heure tout à fait compétitif et stable dans le temps. C’est extrêmement important, et on oublie souvent de le dire, le charbon est l’une des sources qui nous permettent d’être un peu sécurisé par rapport aux fluctuations des hydrocarbures.

Nous pourrons sur cette base améliorer notre mix énergétique. Pour cela, il faut disposer d’une base robuste de charbon », a assuré le ministre Sall. Le démarrage de la production de la centrale est prévu en fin d’année 2017, date contractuelle.

Daouda GUEYE

dakarecho@gmail.com'
Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire