Dakar-Echo

CAN 2015 : Ghana 3- Guinée Equatoriale 0 malgré un match arrêté

black_starsVainqueur (3-0) de la Guinée équatoriale, jeudi soir à Malabo dans une demie marquée par des incidents en tribunes et une interruption de près d’une demi-heure, le Ghana affrontera la Côte d’Ivoire en finale de la CAN 2015, dimanche à Bana (20h00). Le pays organisateur se contentera du match pour la 3e place samedi contre la RDC (17h00).

Le match: 3-0

Sur une ouverture inspirée de Jordan Ayew vers l’entrée de la surface pour Kwesi Appiah, le gardien équato-guinéen Felipe Ovono manque son anticipation dans les pieds de l’attaquant de Crystal Palace et provoque un penalty que transforme le Lorientais, à l’origine comme à la conclusion de ce premier but (42e).

Jusque-là, la sélection du pays organisateur avait bien résisté aux Black Stars, grâce notamment à deux sorties spectaculaires du même Ovono devant André Ayew (17e) puis Atsu (20e).

Mais son erreur a destabilisé l’équipe. Quatre minutes après le penalty, une contre-attaque en trois passes offre le but du break à Mubarak, le joueur du Celtic (45e+1).

Les hommes du match: les frères Ayew

Titularisé en pointe par Avram Grant à la place d’Asamaoah Gyan (hanche), Jordan Ayew a été décisif pour lancer le Ghana vers la finale. Son contre pied gagnant sur le penalty a concrétisé la domination du favori.

Son frère André a pris le relais en inscrivant son troisième but de la compétition qui en fait le meilleur réalisateur de la CAN 2015. Le Marseillais a profité d’un déboulé d’Appiah sur le côté gauche (3-0, 75e).

Mais à l’heure de commenter la qualification pour la finale qui peut offrir un cinquième sacre africain à son pays, le meneur ghanéen avait le visage fermé sur Canal+ Sport.

Le fait du match: Près d’une demi-heure d’interruption

«Les événements de ce soir sont décevants, a déclaré André Ayew. Ce tournoi se passait bien. Les joueurs équato-guinéens ont fait une très belle CAN. Ils méritaient des applaudissements. Je suis aussi très déçu aussi pour nos supprters, très amer.»

Les joueurs du Ghana, visés par des projectiles lancés par le public, ont dû être escortés par les forces de l’ordre jusqu’au vestiaire à la mi-temps puis au retour des vestiaires. Le penalty de la 42e minute, pourtant justifié, a mis le feu aux poudres.

Les incidents sont allés crescendo jusqu’à l’évacuation de la tribune des supporters Ghanéens, par précaution. Peu après, alors que des centaines de supporters longeaient la pelouse, l’arbitre à interompu le match (82e). La rencontre a repris après près d’une demi-heure d’interruption.

Rédaction

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire