Dakar-Echo

Boutiques du droit de l’AJS: Un conseil juridique gratuit pour les populations

justice_ajs_fatou_kine_camaraPour permettre aux populations sénégalaises d’être gratuitement renseignées sur le droit par rapport aux questions du foncier, de l’héritage, du mariage, du divorce, du travail, de l’immobilier et du fiscal, l’Association des Juristes Sénégalaises (AJS) a créé deux boutiques de droit en 2008 à la Médina (Dakar) et en décembre 2013 à Pikine Icotaf (banlieue de Dakar).

Ce n’était pas pour vendre ses services aux populations que l’Association des juristes sénégalaises (AJS) avait donné le nom de «boutique» à son premier bureau de conseil juridique créé à la Médina à Dakar en 2008. Loin de là ! Le terme «boutique» est utilisé pour permettre aux gens de comprendre la facilité d’accès de ce bureau de conseils et d’orientations. C’est ce que nous a expliqué hier mardi 7 octobre 2014 Mme Ndèye Yandé Ndiaye, membre de ladite association.

«Quand on dit qu’on va à la boutique, c’est bien dans le sens d’y trouver ce que l’on cherche. Mais, ça ne traduit guère l’idée de commerce. Car, tout ce qu’on offre ici comme service est gratuit pour les populations», a-t-elle expliqué.

Selon elle, bien «conscientes que le conseil d’un avocat est naturellement d’un coût élevé et généralement inaccessible à certaines couches sociales », les membres de l’association composée d’huissiers, d’avocates, de magistrates, de notaires et de consultantes «ont simplement décidé de faire du social pour permettre aux populations d’être gratuitement renseignées sur le droit».

Par conséquent, nous confie-t-elle, «il y a chaque jour une équipe de juristes qui reçoit sur place le matin et l’après-midi du lundi au samedi ». Mme Ndèye Yandé Ndiaye nous apprend également qu’il y a aussi «un numéro vert (800 805 805) sur lequel les gens peuvent appeler tous les jours de 9 h à 17 h 30 du lundi au vendredi pour exposer leur cas».

Depuis décembre 2013, l’association des juristes sénégalaises (AJS) a ouvert une deuxième boutique de droit dans la banlieue dakaroise notamment à Pikine Icotaf où l’équipe de juristes, tout comme à la boutique de droit de la Médina, reçoit «les visiteurs en consultation de manière gratuite quel que soit la nature du problème qui les amène». Mme Ndèye Yandé Ndiaye a signalé que les questions d’héritage, de foncier et d’état civil sont plus récurrentes.

Toutefois, elle a tenu à préciser que «la boutique de droit n’est pas là pour gérer des cas de divorces», contrairement à une idée reçue. «Nous sommes là pour le droit. Nous recevons des hommes, des femmes, des enfants et des vieux. Nous sommes là pour tout le monde.

Nous faisons aussi des accompagnements», a-t-elle déclaré. «S’il y a une procédure judiciaire à déclencher, nous accompagnons les gens tout au long du processus jusqu’à la décision finale. Nous faisons également des orientations (aux impôts et domaines dans le cadre du foncier). Nous faisons des médiations pénales et des requêtes qui vont au tribunal, mais nous rédigeons aussi des plaintes», a fait Ndèye Yandé Ndiaye.

Il faut rappeler que l’Association des Juristes Sénégalaises (AJS) est une association qui a été créée depuis 1974. Elle est très active dans la lutte pour la légalisation de l’avortement médicalisé.

Chérif Faye

dakarecho@gmail.com'
Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 59 46 88 46

Articles similaires

1 Commentaire

  1. nktafr@yahoo.fr'
    NKOUTA Daniel
    14 avril 2017 à 14 h 13 min

    Bonjour;
    Je désire savoir s’il est possible de créer une Société d’Exercice Libérale A Responsabilité Limitée dans l’espace OHADA, dès lors que l’Acte uniforme Ohada relatif au Droit des Sociétés impose que toute création de société commerciale se conforme exclusivement aux dispositions de cet Acte uniforme qui n’a prévu ce type de société. Merci de votre réponse.

Laisser un commentaire