Dakar-Echo

Bouclier de Khalifa Sall: la jeunesse socialiste recadre Thérèse Faye

Bouclier de Khalifa Sall: la jeunesse socialiste recadre Thérèse Faye

Que la jeunesse républicaine, notamment les membres de la COJER se le tienne pour dit ! Le Mouvement national des jeunesses socialistes (MNJS) ne toléra plus d’attaques contre les responsables socialistes, particulièrement celles visant le maire de la Ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall.

Bounama Sall, secrétaire du MNJS et ses camarades l’ont fait savoir à travers une déclaration transmise à notre rédaction hier.

Dans ce texte, les jeunesses socialistes, réaffirmant leur «profonde solidarité» à Khalifa Sall pour son combat à Dakar, ont tenu à condamner « avec la plus grande énergie les propos malencontreux, irresponsables et discourtois tenus par Thérèse Faye Diouf à son encontre».

Estimant que la patronne de la COJER est «accoutumée de la polémique politique puérile et stérile » les membres du MNJS ont précisé que le Parti Socialiste en général et leur mouvement en particulier, « constituent une exception politique au Sénégal tant dans la capacité à apporter des solutions innovantes aux préoccupations des Sénégalais que dans leur attitude toujours pondérée et respectueuse des autres ».

Poursuivant leur réquisitoire contre la patronne de la COJER, ils ont estimé que «Ce n’est pas en s’attaquant au camarade Khalifa Ababacar SALL et maire de la Ville de Dakar qu’elle réussira à détourner les critiques et contestations acerbes dont elle fait l’objet depuis sa ‘‘nomination’’ à la tête de la COJER».

Qui plus est, diront-ils, «Au lieu d’aborder le dossier trop technique de l’emprunt obligataire qui a été légalement et régulièrement initié par la ville de Dakar, avec une connaissance certaine qui lui fait probablement défaut, nous lui faisons comprendre que ce n’est pas parce qu’on n’est endetté qu’on ne doit pas solliciter d’autres sources de financement innovantes, car l’essentiel réside dans la capacité et la crédibilité de la ville et de son maire».

Au final, Bounama Sall et cie ont invité le Gouvernement du Sénégal au nom de l’esprit de l’Acte III de la Décentralisation et des nouvelles prérogatives dévolues aux communes, à encourager et protéger « ce projet stratégique murement pensé et solidement ficelé avec l’onction préalable de l’État et de tous les acteurs concernés ».

Nando Cabral GOMIS

Articles similaires

Laisser un commentaire