Dakar-Echo

Benno Siggil Senegal accuse Wade de la mauvaise situation de SUNEOR et de la filière arachidière

suneorLa crise actuelle que connait la filière arachidière et la Suneor résulte de la volonté manifeste de l’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade et son régime, de détruire ladite filière et de promouvoir l’importation d’huile végétale.

En conférence de presse organisée hier, lundi 9 mars, la conférence des leaders de la coalition Benno Siggil Senegaal (BSS) (mouvance présidentielle), a pointé d’un doigt accusateur le ‘’Pape du Sopi’’, non sans condamner vivement ses «dérives».

«Le régime d’Abdoulaye Wade avait une option, c’est de détruire la filière arachidière et de promouvoir l’importation d’huile végétale au Sénégal.

C’est pourquoi ce régime avait vendu le complexe industriel de la filière arachidière à moins de 7 milliards alors que ce complexe avait la capacité de structuration de 800.000 tonnes coque», a fait savoir Massène Niang, membre de la coalition Bennoo Siggil Senegaal.

Face à la presse hier, lundi 9 mars le leader du Mouvement pour le socialisme et l’unité (MSU) n’a pas mis de gants pour faire porter le chapeau au défunt régime, pour ce qui est de tous les tares actuelles de la filière arachidière.

A l’en croire, Wade a voulu faire couler ladite filière pour favoriser l’importation «parce que c’est par ce truchement qu’il pouvait faire du transfert d’argent au niveau personnel».

Faisant toujours dans le déballage, il a indiqué que «maintenant que son régime est parti, les gars de Suneor n’ont plus d’intérêts parce que l’objectif était de faire de l’importation de l’huile végétale et de récupérer plus des 7 milliards qu’ils avaient utilisés pour acheter le complexe industriel».

Toutefois, M. Niang a indiqué que la solution est toute trouvée avec le Plan Sénégal émergent (PSE) qui a pour objectif, selon lui, «de relancer la filière arachidière qui a ses débuts injectait 150 milliards dans le monde rural, et commercialisait au maximum 1 million 200 mille tonnes».

Allant plus loin, il a estimé que «l’Etat doit prendre ses responsabilités avec le PSE pour redresser la filière, régler le problème du complexe industriel de ladite filière, et même le complexe industriel dans les autres secteurs».

Par ailleurs, la coalition qui avait soutenu la candidature de Moustapha Niasse au premier tour de la présidentielle de 2012, a fustigé les récentes déclarations d’Abdoulaye Wade. Dans son texte liminaire, lu par Pape Ndiaye Diouf, membre de BSS, la conférence des leaders «regrette ces dérives qui n’honorent pas son statut d’ancien président de la République du Sénégal».

Sur ce point, BSS «recommande discernement et responsabilité au peuple sénégalais pour refuser toutes forfaitures et toutes tentatives de déstabilisation du pouvoir actuel pour des intérêts crypto personnels».

La conférence des leaders de BSS s’est en outre félicitée de la dynamique de restructuration entreprise par la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) en mettant en place une structuration fonctionnelle de réflexion et d’action qui cristallise l’écrasante majorité des forces vives du pays.

Jean Michel DIATTA

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire