Dakar-Echo

Bamba Fall, si Aliou Sall est élu, ils pourront convoquer une réunion…à Fatick

Le maire de la Médina, Bamba Fall, n’a pas mis du temps pour apporter la réplique à son camarade de parti, Abdoulaye Wilane.

Ce dernier, porte-parole du Parti socialiste (PS), a annoncé que son parti avait porté son choix sur Aliou Sall, le maire de Guédiawaye non moins frère du président de la République, Macky Sall pour la présidence de l’Association des Maires du Sénégal (AMS).

Mais pour l’édile de la Médina, Wilane à tout faux car dit-il, “le PS n’a convoqué aucune de ses instances pour statuer sur la question”. Bamba Fall d’ajouter : “Je maintiens ma candidature. D’autant plus que je suis le plus ancien parmi les candidats.”

Le maire de la Médina déclare avoir le soutien du premier magistrat de Dakar en l’occurrence Khalifa Sall.

“La candidature d’Aliou Sall est légalement acceptable mais moralement inacceptable. Le maire de Guédiawaye élu, ils pourront convoquer une réunion sur les problèmes des collectivités locales chez eux à la maison familiale de Fatick”, ironise Bamba Fall pour qui, sa candidature “ est une question de principe”.

Le PS soutient Aliou SALL

Selon le porte-parole du Parti socialiste (PS), Abdoulaye Wilane, qui représentait son parti à la conférence de presse de l’APR tenue, ce vendredi, à sa permanence, le Ps soutient la candidature d’Aliou Sall dans le cadre de la grande coalition BBY.(Benno bok Yakaar)

Sur la candidature d’Alioune Ndoye, le maire de Kaffrine informe que « celle-ci n’a été discutée dans aucune instance du Ps, donc elle serait individuelle ».

Néanmoins, Abdoulaye Wilane a laissé entendre qu’une rencontre est prévue avec M. Ndoye afin d’arrondir les angles comme il a été le cas avec les quatre candidats de l’APR qui ont finalement renoncé à leur candidature.

Aliou Sall promet « travailler dans la solidarité » s’il est élu

Le maire de Guédiawaye Aliou Sall, frère du président de la république Macky SALL et néanmoins candidat de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir) pour la présidence de l’Association des maires du Sénégal (AMS), se dit prêt à travailler dans la solidarité et le partage autour des principes de cette structure.

« Je réitère mon engagement à travailler dans la solidarité et dans le partage » autour des principes et objectifs de l’AMS, a-t-il déclaré vendredi à Dakar, au cours d’une conférence de presse.

Selon Aliou Sall, il n’est « pas question de faire valoir une quelconque majorité mécanique pour imposer une présence massive dans les instances de l’AMS ».

L’AMS « a une tradition de partage, de solidarité. Ces principes seront respectés », a déclaré le maire de Guédiawaye lors de cette rencontre destiné à présenter le candidat de l’APR pour la présidence de l’Association des maires du Sénégal (AMS) dont les renouvellements sont prévus, samedi et dimanche au King Fahd Palace.

« La commission ad hoc a instruit les plénipotentiaires du parti, à entamer sans délai, des discussions avec nos premiers partenaires que sont nos alliés au sein de Benno Bokk Yaakaar, mais aussi et c’est important, les forces politiques au sein de l’opposition, a savoir le Parti démocratique sénégalais (PDS) », a indiqué Aliou Sall.

Il dit respecter la candidature de son collègue Alioune Ndoye, maire de Dakar-Plateau, dont il a loué l’expérience acquise au sein de l’Association des maires du Sénégal et qui a selon lui suffisamment démontré son engagement pour faire avancer cette association.

« J’ai entendu ses préoccupations qui tournent autour de l’équilibre nécessaire que doit avoir l’AMS » et concernent également « la préservation des acquis », « l’inclusion de la transparence et de l’éthique », a dit M. Sall, affirmant tendre la main à M. Ndoye et partager avec lui « la totalité de ses préoccupation ».

Le maire de Guédiawaye s’est dit prêt à approfondir les discussions entamées avec le maire de Dakar-Plateau et « à faire en sorte que l’attelage qui sortira de ces renouvellements, puisse recouper les préoccupations de tout un chacun ».

« Je demanderai, en tant que candidat, l’autorisation de pouvoir accompagner les plénipotentiaires du parti, engager des discussions non seulement avec les coalitions des partis mais aussi avec ces collègues maires afin de tenir en compte leur desiderata », a déclaré Aliou Sall.

« Je remercie mes collègues maires qui étaient des candidats légitimes qui ont accepté de sacrifier leur candidature, de se désister pour permettre à ce que notre parti, l’Alliance pour la République, puisse présenter un seul et unique candidat », a-t-il dit.

Selon M. Sall, « aucun statut, aucun règlement intérieur ne pouvaient les empêcher d’être candidat pour la présidence de l’Association des maires du Sénégal. Ils ont compris que l’intérêt collectif était supérieur aux intérêts individuels, que l’AMS gagnerait à conserver une longue tradition de consensus, de partage et d’équilibre ».

Il a par ailleurs adressé des remerciements aux différents partis politiques qu’il a rencontrés durant ces deux mois de campagne.

« J’ai eu l’opportunité de rencontrer plus de 330 maires, de sillonner 38 départements parmi les 45 que comptent le Sénégal. Cela m’a permis de mieux appréhender, de mieux sentir les préoccupations de nos collègues maires dans les villes mais aussi et surtout dans les campagnes puisque désormais, le trait caractéristique de l’AMS sera sa ruralité », a dit le maire de Guédiawaye.

« Je voudrais dire à ces maires qui m’ont gratifié d’un accueil chaleureux dans leurs différentes localités, de faire en sorte que les priorités qu’ils ont dégagées » soient respectées, a-t-il indiqué.

Aliou Sall a cité l’équilibre des terroirs et des territoires, la promotion et la défense du statut de l’élu et « le choix stratégique » du chef de l’Etat Macky Sall, consistant à faire en sorte que « la territorialisation des politiques publiques soit effective mais aussi pour que les maires soient solidaires ».

Articles similaires

Laisser un commentaire