Dakar-Echo

Baisse du prix des loyers: la loi sociale de l’année 2014

Baisse du prix des loyers: la loi sociale de l’année 2014

cout-du-loyer-au-senegalDélivrés du diktat des bailleurs qu’ils ont subi pendant plusieurs décennies, les locataires ont été très reconnaissant au régime du président Macky Sall pour avoir adopté la loi N°2014-03 du 22 janvier 2014 portant baisse des loyers n’ayant pas été calculés sur la surface corrigée.

Pour les trois ans du président Macky Sall au pouvoir, la loi portant baisse du prix des loyers peut être classée parmi celles qui sont le plus favorables à gorgorlou. Après avoir annoncé les couleurs à travers la déclaration de politique générale de l’ancien Premier ministre (PM) Aminata Touré, le lundi 28 octobre 2013, suivi de la mise pied d’une commission restreinte (par le Pm) chargée d’examiner sans délai, la situation des loyers à Dakar, le chef de l’Etat a «bloqué» les prix (des loyers) pour une période de trois mois, le 19 novembre 2013, le temps que cette commission dépose ses conclusions. Mais c’est dans son adresse à la nation du 31 décembre que Macky Sall aura montré sa détermination sans faille à réussir ce pari.

En effet, en l’espace de moins d’un mois depuis l’annonce de la baisse des prix des loyers dans son discours à la nation, la loi N°2014-03 du 22 janvier 2014 a été votée, promulguée et diffusée au journal officiel, dans l’intérêt des nombreux «gorgorlou». Elle a été votée le lundi 20 janvier 2014 par les députés à l’Assemblée nationale et promulguée deux jours après, le mercredi 22 janvier puis publiée immédiatement au Journal officiel (Jo-numéro spécial) de la République du Sénégal. Son application devient effective dès la fin du délai de 5 jours francs, donc la fin du même mois de janvier.

Ainsi, dès la fin du mois de janvier 2014, les locataires avaient déjà pu bénéficier d’une baisse de leurs charges locatives: moins 29% pour les logements sociaux, moins 14% pour les moyens standings et moins 4% pour les logements haut de gamme. Il s’agit respectivement des habitations dont les prix des loyers sont inférieurs à 150.000, ceux compris en 150.000 et 500.000 et ceux supérieur à 500.000.

D’ailleurs, lors des débats à l’Assemblée nationale le 15 janvier 2014, jour du vote de la loi, le ministre du Commerce, de l’Entreprenariat et du Secteur informel, Alioune Sarr, avait évalué à environ 122 milliards de F Cfa le montant des sommes qui seront épargnées grâce à cette loi.

Ibrahima DIALLO 

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire