Dakar-Echo

Awa fracture les deux deux doigts de sa voisine Oumy Dieng avec un pilon

Awa fracture les deux deux doigts de sa voisine Oumy Dieng avec un pilon

Au cours d’une violente altercation, la nommée Awa a donné des coups de pilon à sa voisine Oumy Dieng, lui fracturant deux doigts du bras droit. La victime a bénéficié d’un certificat médical de 28 jours avant de porter plainte.

Voisines depuis plus de cinq mois, les deux dames entretenaient de bonnes relations. Puis soudain, la mise en cause aurait adopté à l’égard de la plaignante un comportement très provocateur. « Il suffit que je rentre du travail pour qu’elle commence ses pratiques comme si elle voulait me chasser de la maison » a expliqué la dame.

Outrée par ce comportement belliqueux, elle aurait saisi son bailleur pour qu’il ramène à la raison sa colocataire Awa. Mais au soir du lundi 24 décembre, leurs chemins se croisent dans le couloir de l’étage. Lui reprochant de l’avoir touchée, la mise en cause a tenté de la frapper avec la glacière qu’elle tenait entre les mains. Prise de panique et par crainte d’être surprise, la plaignante s’est réfugiée dans sa chambre.

Alors qu’elle pensait l’incident clos, elle a vu Awa débarquer dans sa chambre armée d’un pilon avec lequel elle lui a fracturé deux doigts du bras droit alors qu’elle tentait de parer ses coups. Suite à ses blessures et vu qu’elle saignait, les riverains ont vite fait de l’évacuer au centre de santé de l’unité 09 des Parcelles Assainies où elle a été orientée vers le centre de santé Mame Abdou Aziz Sy Dabakh des PA plus outillé.

Elle finira par être admise aux urgences de l’hôpital général de Grand Yoff où, après diagnostic et soins, le professeur Ag. Mouhamed Soumah, médecin légiste, experte du dommage corporel, lui a délivré un certificat médical établissant une incapacité temporaire de travail de 28 jours.

Décrite comme ayant l’habitude d’en découdre avec les voisins, la mise en cause soutient n’avoir fait que se défendre. Elle prétend également avoir été blessée au cours de la bagarre sans avoir jugé utile de se doter d’un certificat médical. Malgré ses dénégations, Awa a été déférée au parquet en attendant d’être fixée sur son sort.

Aïda MBOUP SEYE

Articles similaires

Laisser un commentaire