Dakar-Echo

Augmentation de 24 milliards FCFA des ressources de l’Etat en décembre 2017

Augmentation de 24 milliards FCFA des ressources de l’Etat en décembre 2017

Les ressources de l’Etat du Sénégal au terme du mois de décembre 2017 ont connu une augmentation de 23,8 milliards FCFA (environ 38,080 millions de dollars) comparé à la même période de l’année 2016, a appris lundi APA auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Les données de la DPEE indiquent que ces ressources sont passées de 2334,7 milliards FCFA en décembre 2016 à 2357,4 milliards FCFA en décembre 2017, soit une légère progression de 1% en valeur relative. Ces ressources sont constituées des recettes budgétaires, à hauteur de 1939,4 milliards FCFA, des autres recettes pour un montant de 162 milliards FCFA, des ressources du fonds de soutien au secteur de l’énergie (FSE) pour 25 milliards FCFA ainsi que des dons pour un montant estimé à 232 milliards FCFA.

Selon la DPEE, la progression des ressources est occasionnée par l’accroissement des recettes fiscales qui se sont inscrites en hausse de 2,9%.

L’évolution de celles-ci est tirée, d’une part, par les impôts directs (558,7 milliards) et, d’autre part, par les impôts indirects hors fonds de sécurisation à l’importation des produits pétroliers (FSIPP) de 1190,2 milliards FCFA qui se sont respectivement renforcés de 4,7% et 10%.

« La hausse des recouvrements des impôts directs est essentiellement portée par l’impôt sur les sociétés (191,7 milliards) qui a enregistré une augmentation de 26,2 milliards (plus 15,9%) par rapport à fin décembre 2016 », souligne la DPEE.

Au niveau des taxes indirectes, la TVA intérieure hors pétrole, la taxe sur les activités financières (TAF) et la taxe spécifique sur le pétrole ont contribué au renforcement des recettes, à hauteur, respectivement, de 7,5 milliards, 10,7 milliards et 3,8 milliards.

Les recouvrements au cordon douanier, évalués à 647,3 milliards, ont également concouru à la performance des recettes, sous l’impulsion, aussi bien, de la TVA à l’importation que des droits de porte qui se sont consolidées respectivement, de 29 milliards et 27,3 milliards en glissement annuel.

Toutefois, cette orientation des recettes budgétaires a été fortement atténuée par la baisse de 78,6 milliards des recettes du FSIPP.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire