Dakar-Echo

Arène nationale: les maraichers refusent de vider les lieux

Arène nationale: les maraichers refusent de vider les lieux

technopole_Les maraichers refusent de quitter le site où est prévue la construction de l’arène nationale. En rassemblement, ils ont affiché leur niet catégorique de respecter la sommation servie par le préfet leur indiquant de quitter les lieux, ce vendredi 13 mars, à minuit.

D’après Ibrahima Amadou Watt, président de l’Union des producteurs de la vallée des Niayes (Uprovan), des préalables ont été déposés sur la table du préfet. Parmi celles-ci, il a fait état en premier de « la lettre que nous avions adressée à l’ex-PM qui nous avait répondu avoir transmis le dossier au ministre des Sports pour étude et réponse ».

Ibrahima Amadou Watt révélera par ailleurs que « des études d’impenses ont été effectuées sans nous associer ». Le troisième argument soulevé par le patron de l’Uprovan est relatif à une demande formulée « qu’il ait au moins une étude d’impact environnemental et social pour voir si tous nos contraintes ont été prises en compte».

Qui plus est, dira M Watt, « Nous sommes ouverts au dialogue mais l’autorité devrait d’abord prendre en compte ces préalables que nous venons de lister.Ce n’est possible qu’on serve des sommations aux maraichers pour leur indiquer de quitter les lieux d’ici vendredi ». Et de renchérir : « On ne peut pas déloger plus de 3000 acteurs qui sont là dans la zone et qui, économiquement, représentent presque 40% de la production maraichère régionale et 12% de la production nationale, sans compter divers projets dans la zone ».

Revenant sur la question de la sommation, le producteur maraîcher s’est arc-bouté sur la question des préalables listés par l’Uprovan . « On ne parle pas de quitter ou de rester. il y a des préalables qu’on avait exigé de l’Etat .On doit d’abord discuter de ces préalables. Je crois que le but de l’Etat, ce n’est pas de mettre 3000 pères de familles au chômage», s’est-il indigné.

A signaler que les Imams et délégués des quartiers ont été convoqués par le maire de la commune de Pikine Nord, Amadou Diarra, pour se concerter sur la situation. Un grand rassemblement des délégués est prévu d’ailleurs, ce samedi, en compagnie des imams devant la mosquée du marché Zinc pour manifester leur désapprobation contre le projet d’arène. En attendant, la sommation arrive à terme, ce vendredi soir à minuit, avec la menace de voir le préfet envoyer des bulldozers sur les lieux.

Digital Manager – Chef de projet chez Alixcom Dakar |
E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles similaires

Laisser un commentaire