Dakar-Echo

Après les propos racistes de Trump sur l’immigration en provenance de pays de merde, le groupe Africain à l’ONU réclame des excuses

Après les propos racistes de Trump sur l’immigration en provenance de pays de merde, le groupe Africain à l’ONU réclame des excuses

Nations unies (Etats-Unis) – Les ambassadeurs du groupe africain à l’ONU ont exigé vendredi, dans un communiqué au langage très fort, « rétractation » et « excuses » au président américain Donald Trump, condamnant ses propos « racistes » rapportés la veille sur l’immigration en provenance de « pays de merde ».

Après une réunion d’urgence qui a duré quatre heures, le groupe se dit à l’unanimité « extrêmement choqué » et « condamne les remarques scandaleuses, racistes et xénophobes » de Donald Trump « telles que rapportées par les médias ».

Le groupe exige ainsi « rétractation et excuses ». Il se dit « préoccupé par la tendance continue et grandissante de l’administration américaine vis-à-vis de l’Afrique et des personnes d’origine africaine à dénigrer le continent, et les gens de couleur ».

Il se dit « solidaire du peuple haïtien et des autres qui ont également été dénigrés » tout en remerciant « les Américains de toutes origines qui ont condamné ces remarques ».

« Pour une fois on est unis », a souligné un ambassadeur à l’AFP, sous couvert d’anonymat.

C’est lors d’une réunion sur l’immigration avec des parlementaires à la Maison Blanche que Donald Trump s’est emporté jeudi sur l’immigration en provenance de « pays de merde », des mots qu’il a partiellement contestés.

Macky Sall qui a déclaré sur les réseaux sociaux : « Je les rejette et les condamne fermement. L’Afrique mérite le respect et la considération de tous ». Le président sénégalais n’en est pas resté là. Il a demandé au ministre des Affaires étrangères, Sidiki Kaba, de convoquer l’ambassadeur américain au Sénégal.

L’entrevue entre Sidiki Kaba et l’ambassadeur Tulinabo Mushingi, convoqué au ministère, n’a duré que quelques minutes. Indignation et colère, le message adressé au président Trump est clair.

« Le gouvernement du Sénégal est indigné par les propos tenus par le président Donald Trump parce qu’ils sont attentatoires à la dignité humaine, à celle des Africains et de la diaspora en particulier », a déclaré Sidiki Kaba.

Dans l’histoire du Sénégal, c’est la troisième fois que l’ambassadeur américain est convoqué par les autorités. C’était arrivé deux fois durant la présidence d’Abdoulaye Wade. « C’est un acte très fort, insiste Sidiki Kaba. Cela signifie que cette question est prise très au sérieux par le président de la République Macky Sall. »

Pour Sidiki Kaba, comme pour le président Macky Sall, les propos injurieux de Donald Trump doivent aussi faire réagir la communauté internationale. « La communauté internationale ne saurait être indifférente à ces propos qui sont choquants et qui provoquent l’indignation, non seulement des Africains, mais de tous ceux qui sont attachés aux valeurs qui fondent le monde actuel et aussi la construction de la paix. »

Sollicitée jeudi soir sur ces propos, la Maison Blanche n’avait pas contesté ou démenti, se bornant à souligner que M. Trump se battrait « toujours pour le peuple américain ».

Le président américain a réagi au tollé vendredi matin avec une formule alambiquée sur Twitter: « Le langage que j’ai utilisé lors de la réunion était dur mais ce ne sont pas les mots utilisés », a-t-il affirmé. Plusieurs parlementaires ont de leur côté affirmé avoir bien entendu ces mots, ou avoir eu confirmation de première main de la part de personnes présentes.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire