Dakar-Echo

Après des scandales à répétition, Facebook s’effondre en bourse

Après des scandales à répétition, Facebook s’effondre en bourse

Ce mercredi 25 juillet, le titre a chuté de 20%, soit 130 milliards de dollars de valorisation boursière.

Après la clôture de la bourse de Wall Street ce mercredi 25 juillet, le titre Facebook a baissé de 20%, ce qui représente une perte drastique d’environ 130 milliards de dollars, et ceci en moins de deux heures.

Cette chute fait suite à la publication de résultats trimestriels jugés particulièrement décevants et aux déclarations des responsables du groupe annonçant que les tendances au ralentissement de la croissance de l’entreprise devraient se poursuivre nettement dans les mois qui viennent, amplifiant le recul du titre. « C’est une année cruciale » pour Facebook, a commenté son patron Mark Zuckerberg.

L’ombre de Cambridge Analytica
Tentant d’expliquer ces performances, le groupe a affirmé avoir subi les conséquences de plusieurs facteurs, parmi lesquels quelques scandales à répétition, qui lui coûtent très cher en investissement, mais aussi dans une moindre mesure le nouveau Règlement européen des données personnelles (RGPD).

Les données personnelles des utilisateurs sont la base du modèle économique de Facebook, dont la quasi-totalité des revenus provient des ventes d’espaces publicitaires. Aussi les scandales comme celui de Cambridge Analytica qui a éclaté mi-mars, ont été très mauvais pour son image, ces controverses ont pu refroidir public et annonceurs.

Par conséquent, l’entreprise a misé sur la sécurité : « Nous investissons tellement dans nos systèmes de sécurité que cela va avoir un effet sur notre rentabilité, nous commençons à le voir ce trimestre », a déclaré Mark Zuckerberg.

« Nous prévoyons que la hausse des dépenses sera supérieure à celle du chiffre d’affaires », en 2019, a aussi asséné David Wehner, directeur financier de Facebook.

De moins en moins d’utilisateurs
Le groupe a également déçu avec ses 2,23 milliards d’usagers actifs mensuels, soit à peine plus que fin mars, et moins qu’attendu par les marchés. Déception aussi pour les utilisateurs actifs quotidiens, qui étaient 1,47 milliard fin juin, moins qu’espéré.

Les annonces de mercredi ont d’autant plus fait l’effet d’une douche froide que le groupe n’avait jusque-là pas vraiment pâti financièrement des scandales, notamment autour de la prolifération des fausses informations pendant la campagne présidentielle américaine en 2016. Et même si son titre avait été malmené au moment de Cambridge Analytica, le groupe avait plus que rattrapé ses pertes.

De façon plus générale, Facebook pâtit aussi d’une désaffection croissante de la part des plus jeunes, qui se tournent notamment vers sa plateforme de partages de photos Instagram, qui vient de passer le milliard d’utilisateurs et dont la croissance a aidé le chiffre d’affaires de sa maison-mère, limitant donc la casse pour l’ensemble du groupe.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire