Dakar-Echo

Andres Manuel Lopez Obrador, nouveau président mexicain ne veut pas de gardes du corps

Andres Manuel Lopez Obrador, nouveau président mexicain ne veut pas de gardes du corps

Andres Manuel Lopez Obrador ne veut pas non plus vivre à la résidence présidentielle et veut voyager sur des vols commerciaux. Cela inquiète les experts en sécurité.

« Son amour le protège, il n’a pas besoin de gardes du corps ». Cet avis d’une supportrice du nouveau président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador n’est pas celui des experts en sécurité. Ceux-ci s’inquiètent des choix du vétéran de gauche élu le 1er juillet dernier.

Après avoir promis durant la campagne présidentielle de gouverner « près du peuple », Obrador ne vivra pas à la résidence présidentielle, il va baisser son salaire, voyagera sur des vols commerciaux et il refuse aussi d’avoir des gardes du corps.

« Je n’en veux pas, les citoyens vont prendre soin de moi […] J’espère juste qu’ils ne m’écraseront pas », a souri le président la semaine dernière lorsqu’une femme est parvenue à se frayer un chemin jusqu’à lui avant de… l’embrasser.

La campagne la plus sanglante de l’histoire
Andres Manuel Lopez Obrador, surnommé AMLO, circule également dans une voiture non-blindée. Il est constamment en contact direct avec des dizaines de personnes l’attendant jour et nuit devant son siège de campagne qui lui sert encore de bureau. Mais cette idylle se heurte à la réalité d’un pays de plus en plus violent : cette campagne électorale aura été la plus sanglante de l’histoire récente du pays avec 145 politiciens tués. En 2017, le Mexique a par ailleurs enregistré le chiffre record de 25 324 homicides.

« Le président de la République doit évidemment avoir un système de protection, car la gouvernance est en jeu, la stabilité de l’Etat », s’est inquiétée Olga Sanchez qu’Obrador a désignée comme sa future ministre de l’Intérieur.

Devant les critiques, il aurait infléchi sa position et envisagerait d’avoir un système de sécurité alternatif, même s’il se refuse à faire appel à l’état-major présidentiel qui, traditionnellement, protège les présidents mexicains.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire