Dakar-Echo

Ambassade US à Jérusalem : au moins 37 Palestiniens tués à Gaza par des tirs israéliens

Ambassade US à Jérusalem : au moins 37 Palestiniens tués à Gaza par des tirs israéliens

La journée est explosive en Israël, où l’inauguration de la nouvelle ambassade des Etats-Unis, à Jérusalem, est programmée dans l’après-midi, à la veille de la célébration de la déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël.

Des heurts ont éclaté ce lundi matin entre Palestiniens et soldats israéliens le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël. Le bilan ne cesse de s’alourdir : trente sept Palestiniens ont été tués par les tirs israéliens, selon le ministère de la Santé de Gaza et le quotidien Haaretz.

On compte aussi plus de 1.700 blessés. Parmi eux, 648 présentent des blessures par balle, selon les Gazaouis, onze se trouvant dans un état critique. L’armée israélienne, pour l’instant, ne reconnaît que trois personnes tuées par ses hommes, abattues alors qu’elles tentaient de placer une charge explosive contre la barrière de sécurité, à Rafah.

Ces morts portent à 94 le nombre de Palestiniens tués dans la bande de Gaza par des tirs israéliens depuis le début d’une protestation massive entamée le 30 mars.

Depuis le 30 mars, il n’y a pas un jour, ou presque, sans manifestation à la frontière entre la bande de Gaza et Israël. Ce lundi si particulier, des milliers de Palestiniens -35 000 à Gaza — ont commencé très tôt à se rassembler en différents points aux environs de la frontière, à Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Dimanche et lundi encore, l’armée israélienne avait prévenu les habitants de Gaza par tracts distribués par les airs qu’ils exposaient leur vie en prenant part aux manifestations et qu’elle ne permettrait pas qu’on s’en prenne à la barrière frontalière, ni aux soldats ou aux civils israéliens riverains du territoire palestinien.

Selon des journalistes de l’AFP, à la frontière gazaouie, des petits groupes ont tenté de s’attaquer à la barrière de sécurité lourdement gardée par l’armée israélienne. Les jets de pierre ont essuyé des tirs en retour.

« Aujourd’hui est le grand jour, celui où nous franchirons la barrière et dirons à Israël et au monde que nous n’acceptons pas d’être occupés pour toujours », a déclaré à l’agence Reuters Ali, professeur de sciences à Gaza, qui a refusé de donner son nom de famille. « Beaucoup d’entre nous mourront peut-être aujourd’hui, mais le monde entendra notre message : l’occupation doit cesser », a-t-il ajouté.

A Ramallah et Al-Bireh, les manifestations ont commencé dès 11 heures (heure locale, 10 heures à Paris). Des habitants de Bethléem, Hébron, Naplouse et Jéricho sont venus grossir leurs rangs.

Selon le journal Haaretz, 26 voitures auraient été vandalisées à Jérusalem-Est.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire