Dakar-Echo

Amadou Ba peut il encore faire gagner Benno Book Yaakar dans la capitale ?

Amadou Ba peut il encore faire gagner Benno Book Yaakar dans la capitale ?

Portée par l’ancien maire de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr, lors des élections locales du 23 janvier dernier, la coalition Benno Book Yaakar (BBY) n’a pas pu résister au violent vent de Yewwi Askaan Wi (YYY) qui soufflait dans certaines localités de notre pays dont le département de Dakar.

Au lendemain de l’échec du ministre de la Santé et de l’Action sociale, qui n’avait pas pu faire gagner le président Macky Sall et sa coalition dans la capitale, Benno prépare activement les législatives du 31 juillet prochain, espérant prendre sa revanche sur Yewwi Askaan Wi. Un combat qui n’est pas gagné d’avance.

Une chose est sûre : le responsable pressenti pour diriger la liste de la majorité présidentielle à Dakar, l’ancien ministre des Finances Amadou Ba, devra montrer des qualités de rassembleur, au cas où il aurait la préférence du président Macky Sall, pour éviter les votes-sanctions et impliquer tout le monde dans cette mère des batailles.

La tâche ne semble pas facile d’abord parce que l’ancien ministre des Affaires étrangères semble rencontrer toutes les difficultés du monde pour convaincre les autres responsables de l’APR (Alliance Pour la République), le parti présidentiel, à se ranger derrière lui. Le boycott de poids lourds de cette formation, qu’il avait conviés la semaine dernière au siège de l’APR, est une preuve parmi d’autres des difficultés qui attendent Amadou Ba.

Ensuite, c’est un secret de Polichinelle qu’il peine à atteindre ses objectifs en matière de collecte de parrainages à remettre à la coordinatrice nationale du pôle parrainages du parti présidentiel, l’ancien Premier ministre Aminata Mimi Touré. Sur ce plan, d’autres délégués régionaux comme Moustapha Niasse, Idrissa Seck, Me Sidiki Kaba et autres ont pris des longueurs d’avance et remis des lots de parrainages difficiles à dépasser.

Un poste de coordonnateur national pour les élections locales en guise de consolation…

Deux ans après sa nomination en 2013 comme ministre de l’Économie et des Finances, Amadou Ba s’est engagé en politique en rejoignant en 2015 l’Alliance pour la République (APR). Il avait choisi les Parcelles Assainies comme base politique. Dans cette commune du département de Dakar, l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, avec ses fabuleux moyens…financiers, a vite fait de « noyer » Mbaye Ndiaye, un membre fondateur du parti au pouvoir.

Aux élections référendaires de 2016 et législatives de 2017, l’ancien directeur général des Impôts et Domaines, présenté par ses sympathisants comme le nouveau patron de l’APR dans le département de Dakar, a joué un rôle décisif et pesé d’un poids déterminant dansla victoire de la majorité présidentielle aux Parcelles Assainies.

En 2019, Amadou Ba, qui a été chargé par Macky Sall de conquérir Dakar pour les besoins de la présidentielle avec à ses côtés la première Dame Marième Faye Sall, a permis à son leader de faire tomber la capitale dans l’escarcelle présidentielle après avoir fait basculer les communes de Mermoz de Barthélemy Diaz, de la Médina de Bamba Fall et de Grand-Yoff de Khalifa Ababacar Sall.

Une victoire qui lui a valu d’être surnommé par ses admirateurs “le nouveau patron de Dakar”, titre que lui contestaient des responsables du parti présidentiel comme Yaķham Mbaye, Mame Mbaye Niang, Abdoulaye Diouf Sarr, Seydou Guèye, Mbaye Ndiaye, etc.

Nommé au lendemain de la présidentielle de 2019 ministre des Affaires étrangères, un poste que ses partisans ont considéré comme une rétrogradation, Amadou Bâ sera défenestré quelques mois plus tard, en 2020 exactement lors d’un remaniement ministériel. Mis au frigo, Amadou Ba est acculé de toutes parts par respectivement Abdoulaye Diouf Sarr, Mame Mbaye Niang, Mbaye Ndiaye entre autres responsables de l’APR qui avaient amoindri ses chances de diriger la liste départementale de la majorité présidentielle aux élections locales de janvier dernier.

Finalement, le choix du Président s’était porté sur Abdoulaye Diouf Sarr qui avait été lourdement battu par Barthélemy Dias de Yewwi Askaan Wi dans la capitale. Dans la débâcle, le ministre de la Santé et de l’Action sociale avait également perdu la mairie de Yoff, la seule que Benno Book Yaakar avait gagnée lors des élections locales de 2014 dans le département de Dakar.

Pour le consoler et certainement le pousser à mouiller le maillot lors de ces élections locales, Macky Sall avait fait de Amadou Ba le coordonnateur national de la mouvance présidentielle lors des élections locales du 23 janvier 2022 dernier. Toutefois, cette nomination annoncée par la presse n’avait jamais été officialisée. En tout cas, elle n’avait pas évité à Benno les défaites à Guédiawaye, Thiès, Ziguinchor, Diourbel, Kaolack, Dakar, Keur Massar, entre autres.

Amadou a-t-il toujours son influence de 2017 et 2019 ?

En 2017, Amadou Ba avait été désigné par Macky Sall pour diriger la liste de la coalition Benno Bokk Yakaar dans la capitale. Son portefeuille de ministre de l’Économie et des Finances lui a sans doute permis de faire gagner au président cette ville « rebelle » en devançant l’opposition de plus de 7000 voix. Lors de la campagne présidentielle de 2019, Amadou Ba est promu délégué régional aux parrainages de Benno Book Yaakar.

En duo avec la Première dame, Marieme Faye Sall, ils avaient permis à Macky Sall de gagner le département de Dakar pour la deuxième fois après les législatives de 2017. Grâce à ses moyens financiers colossaux et sa position de ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba avait, avec la Première dame, su rassembler des électeurs issus de toutes les franges de la population dakaroise autour des idées de son candidat. Hélas, depuis lors, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts.

L’ancien homme fort du ministère des Finances a connu une décadence. « Je me rappelle que quand Amadou Ba était tout-puissant ministre de l’Economie et des Finances, les réunions qu’il convoquait refusaient du monde. Les gens se bousculaient pour y prendre part. Tel n’est plus le cas aujourd’hui.

La rencontre qu’il a convoquée la semaine dernière au siège national du parti l’illustre parfaitement. La salle n’était même pas remplie alors qu’il avait convié tout le département de Dakar. Mieux, les responsables les plus influents du département avaient brillé par leur absence.

Sincèrement, le Amadou Ba d’aujourd’hui n’est plus celui de 2017 et 2019. L’actuel a perdu beaucoup d’influence… », soutient un responsable influent de l’Alliance pour la République de Dakar. Il n’est pas le seul à penser de la sorte. Un autre militant du parti au pouvoir dans la capitale pense, lui aussi, que « Amadou Ba semble perdre toute confiance dans le parti. »

Notre interlocuteur de lâcher : « Ceci est un secret de polichinelle. C’est pourquoi, même beaucoup de militants ne lui prêtent plus une certaine attention et considération comme ce fût le cas quand il était tout-puissant ministre de l’Economie et des Finances. Il n’est, à mon avis, plus l’homme influent qu’il était. Je ne dis pas qu’il ne pourrait pas nous faire gagner Dakar s’il est désigné tête de liste, mais il ne lui sera pas du tout pas facile de réussir à réunir tout Benno Book Yaakar du département autour de lui… »

Que cela soit Amadou Ba ou un autre, il sera difficile pour la coalition Benno Book Yaakar de gagner Dakar, le 31 juillet prochain. Comme ce fût le cas en 2017. A moins que les responsables de ladite coalition ne taisent leurs querelles de bornes fontaines et travaillent exclusivement pour leur victoire qui doit être avant tout celle du chef de leur coalition, le président de la République Macky Sall…

Mor FALL

Articles similaires

Laisser un commentaire