Faits divers

Alioune Badara Tamba condamné à un an avec sursis et à payer un million de francs à la SGBS pour utilisation frauduleuse de carte de carburant

La vingtaine, Alioune Badara Tamba a comparu hier à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance de Dakar. Il répondait des faits de vol, d’escroquerie et d’utilisation frauduleuse d’un système informatique ayant causé un préjudice de 954.780 francs à la Société générale de banques au Sénégal (SGBS). Le prévenu a été condamné à un an assorti du sursis et à payer un montant d’un million de francs à la SGBS en guise de réparation.

Attrait hier à la barre des flagrants délits du Tgi de Dakar, le prévenu accuse sa belle-sœur d’avoir volé la carte de recharge de carburant SGBS de son mari. « Je retirais de l’argent avec la carte pour l’épouse de mon grand frère Souleymane Tamba qui me donnait 5000 francs à chaque transaction », a reconnu le prévenu à la barre.

Ce qu’a catégoriquement nié sa belle- sœur… En fait, en lieu et place de carburant, il se faisait remettre de l’argent par les pompistes. A en croire Me Thiédel Ndiaye, l’avocat de la partie civile en l’occurrence la SGBS, le service de contrôle de l’information de la banque a constaté 2 à 3 retraits simultanés de quantités d’essence de 50.000 à 70.000 francs par jour sur la carte de Souleymane Tamba, titulaire de la carte.

Ce, alors qu’un véhicule ne peut consommer cette quantité dans un cadre normal. C’est alors que le titulaire de la carte de recharge de carburant a été interpelé. Il a soutenu n’avoir jamais effectué ces retraits. Les enquêteurs ont découvert par la suite que celui qui avait effectué ces retraits de carburant pour une valeur de 954.780 francs était le jeune frère de l’employé de la Sgbs, Alioune Badara Tamba.

Le jeune frère accuse sa belle-sœur du vol de la carte de SGBS de son mari
« Le mis en cause opérait des retraits d’argent avec la carte volée à son grand frère », a expliqué le conseil de la partie civile. A la barre, le prévenu a tenté de coller la responsabilité à sa belle-sœur.

« Le prévenu est l’auteur principal du vol, mais il y a manifestement un complice du vol qui lui a apporté aide et assistance », a soutenu Me Ndiaye qui juge les faits d’une gravité extrême avec l’utilisation frauduleuse d’un système informatique ayant causé un préjudice à la SGBS.

Aussi, réclame- t-il une somme de 3 millions de francs en guise de dommages et intérêts. Pour le ministère public, même si c’est la dame qui lui a remis la carte de recharge de son mari, le prévenu savait que la remise n’était pas licite. « Il a eu la carte de manière frauduleuse et il l’a utilisée de manière frauduleuse. Il utilisait la carte de recharge de carburant chez les pompistes avec le code du titulaire de la carte », dit-il. Dans la répression, le représentant du parquet a requis un an de prison dont 6 mois fermes.

Quant aux avocats de la défense, ils ont battu en brèche les chefs d’accusation de vol, d’escroquerie et d’utilisation frauduleuse d’un système informatique à l’encontre de leur client. « Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui. Et en l’espèce, on ne peut pas dire avec certitude que le prévenu a commis un vol avec la carte de recharge », ont plaidé les conseils de la défense qui ont demandé la relaxe pure et simple de leur client ou, à titre subsidiaire, sa relaxe au bénéfice du doute.

Pour la défense qui parle d’anomalie du dossier, le prévenu a été embarqué et manipulé dans cette affaire par sa belle-soeur, a soutenu Me Ngom. Finalement, le tribunal a déclaré le prévenu Alioune Badara Tamba coupable des faits qui lui sont reprochés.

Il a été condamné à un an assorti du sursis et à payer un montant d’un million de francs à la SGBS.

Mamadou SY

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 121

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *