Dakar-Echo

AHS des noms de code pour brouiller les identités des patrons: Karim et cie mouillés ?

aviation_handling_serviceDans la création de la société Aviation Handling Service (AHS), patrimoine attribué à Karim Wade par la CREI, les administrateurs ont utilisé des noms de code, à savoir AHS/Hq1 et AHS/Hq2, pour dissimuler leur véritable identité.

De l’avis des témoins Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye, directeur général de la Sureté, sécurité et environnement de ladite société, et Balla Dièye, ancien superviseur sénior dans la même boite, ces codes sont utilisés par Ibrahima Khalil Bourgi et Pape Mamadou Pouye, prête-noms du fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade.

Encore des dépositions de taille qui viennent enfoncer Karim Wade et co-prévenus. Hier, lundi 26 janvier, certains témoins ont fait des témoignages sur la société Aviation Handling Service (AHS) qui n’aident en rien Karim et cie.

Selon Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye, directeur général de la Sureté, sécurité et environnement de AHS, Ibrahima Khalil Bourgi (Bibo Bourgi) et Pape Mamadou Pouye, tous co-prévenus de Karim Wade, ont utilisé les noms de code respectifs de Hq1 et Hq2 pour dissimuler leur véritable identité.

Le témoin M. Ndiaye a informé que, dans son répertoire de plus de 10.000 noms, seuls les deux codes, Hq1 et Hq2, ne sont pas identifiables. Pour lui, tous les autres noms de codes de personnes étaient composés des initiales des concernés. Mieux, le témoin a indiqué que Bibo Bougi et Mamadou Pouye se faisaient passer pour respectivement Abraham Rosanda et Albert Paye.

Des noms de codes confirmés par Balla Dièye, ancien superviseur sénior d’AHS, responsable des passagers et de l’enregistrement de la société en question. A l’en croire, il leur a été formellement interdit de procéder à l’enregistrement des passagers du nom d’Abraham Rosanda et Mamadou Pouye, que ce soit à l’arrivée comme au départ.

Mieux, «une fois, avant leur arrivée, on nous a même dit qu’on ne voulait pas sentir notre présence quand ces deux-là arriveront», a-t-il fait savoir.

L’ART DE LA DISSIMULATION D’IDENTITE
Ces mêmes propos ont été avalisés par Noël Louis José Déconnick, Directeur des opérations d’AHS de 2003 à 2009, qui a indiqué que, pendant tout le temps qu’il a travaillé à AHS, il n’a jamais su que Pape Mamadou Pouye ne s’appelait pas Albert Paye.

Selon lui, celui-ci s’est toujours présenté sous le nom d’Albert Paye. D’ailleurs, il a indiqué que c’est sous ce nom qu’il lui envoyait les mails. A l’en croire, ce n’est qu’en 2009, sur la base d’une photo qu’il a découverte par devers lui que la personne qui se cachait sous le pseudonyme d’Albert Paye et Hq2, était en réalité Pape Mamadou Pouye.

Des noms de code dont Noël Louis José Déconnick révélera la signification en disant que Hq signifiait littéralement Head Quarter, qui veut dire en français, Quartier général.

KARIM, 35% DU CABINET COMPTABLE GERANT AHS
Par ailleurs Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye a indiqué que dans le cadre de la gestion d’AHS, les instructions venait «d’en haut». A l’en croire, Hq1 et Hq2 donnaient les instructions au directeur général qui se référait toujours à eux pour prendre des décisions.

Mieux, le mécanicien aéronautique (avion) de formation a soutenu que des gens lui ont informé que ladite société est la propriété de Karim Wade. Pour lui, ces derniers travaillent pour le compte de l’ancien ministre libéral. Qui plus est, selon lui, Karim Wade détient 35% du cabinet comptable qui gérait Ahs.

RESTITUTION DES AVOIRS DE KARIM WADE : Le Luxembourg rejette la demande du prévenu
Que Karim Wade et ses avocats se le tiennent pour dit ! Les biens réquisitionnés par la CREI à Luxembourg, ne seront pas restitués. L’information a été livrée par le juge Henry Grégoire Diop, hier.

Selon ce dernier, la commission d’instruction de la CREI a introduit un élément nouveau dans le dossier.

Il s’agit, selon lui, de l’arrêté de la Cour d’Appel de Luxembourg sur la demande de restitution formulée par le prévenu Karim Wade. A l’en croire, ladite cour a rejeté la demande de restitution formulée par ‘’Wade fils’’.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire