Dakar-Echo

Acharnement

Acharnement

C’est selon que l’on s’appelle Jean ou Paul. Que l’on soit puissant ou misérable. Grande gueule ou faiblard.

Souteneur du Chef ou son irréductible contempteur.

Lui, il est si rancunier qu’il est prêt, sous ses dehors candides, à « tuer », politiquement et économiquement s’entend bien sûr.

Ceux qui pensent qu’il a enterré son rêve d’un troisième mandat après les évènements de mars dernier peuvent déchanter.

Il s’y prépare et fera face à toutes les éventualités. Le maure du palais l’a déjà dit. Et pour y arriver, il faudra tuer ou éliminer tous ces empêcheurs de tourner en rond.

Toutes ces personnes de mauvaise foi qui soutiennent que le pays est peuplé de pauvres alors que tout le monde sait qu’on y mange à sa faim.

Le timonier à la barre depuis 2012 ayant radicalement changé le pays en Eden. Il faut donc exterminer tous ces gens des médias qui prétendent le contraire. Les réduire à leur plus simple expression comme il l’a promis et fait à son opposition.

Quel démocrate, il est le jeune président né après nos glorieuses indépendances ! Et croyez- nous, c’est le vœu du Chef, il faut réduire à leur plus simple expression tous ces médias estampillés opposition dont bien sûr ce vilain canard de 33 ans qui n’est pas du rang de ce qu’un ministre idiot appelle presse traditionnelle.

Le Chef et sa cour ont leur presse. Celle chez qui ils s’abonnent, à qui ils offrent à gogo des pubs à coup de millions. Pubs dans lesquelles, bien entendu, ils dessinent leur monde tel qu’ils le voient.

Ils engraissent leur presse avec l’argent public et tentent d’appauvrir celle qui leur résiste. Ils envoient en chômage des centaines de pères de famille pendant que lui, le Chef, peine à en créer.

Que l’on se comprenne bien. Tout citoyen doit payer ses impôts. Mais il arrive que certains actes posés se lisent sous la grille d’un acharnement.

De ce point de vue, la présence de gendarmes dans les locaux d’une entreprise de presse constitue un véritable recul démocratique.

Articles similaires

Laisser un commentaire