Dakar-Echo

«Accord historique» sur un taux d’imposition minimal de 15% des multinationales

«Accord historique» sur un taux d’imposition minimal de 15% des multinationales

Les pays du G20 ont validé l’accord historique qui instaure un taux d’imposition minimal de 15% sur les entreprises d’ici à 2023.

Les dirigeants des grandes économies du G20 ont entériné samedi à Rome la taxation minimale des multinationales, tandis qu’Européens et Américains y concluaient une trêve dans leur conflit sur l’acier.

Les chefs d’État et de gouvernement ont donné l’ultime feu vert à une réforme de la fiscalité mondiale, qui prévoit notamment d’instaurer une taxation minimale de 15% sur les multinationales, avec l’objectif d’une mise en œuvre à horizon 2023.

Cet «accord historique», selon les mots de la secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen qui l’a annoncé samedi, sera formellement adopté dans le communiqué final du G20 dimanche.

Macron et Merkel satisfaits
«Depuis quatre ans, je me bats pour mettre en œuvre une taxation internationale d’au moins 15% pour les entreprises multinationales. Ce soir, nous y sommes!», a tweeté le président français Emmanuel Macron, tandis que la chancelière allemande Angela Merkel saluait «un grand succès» et «un signal clair d’équité».

Accord sur l’acier et l’aluminium
A Rome, la secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo a dévoilé un autre accord «historique», cette fois-ci pour lever certains droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium qui empoisonnaient les relations commerciales entre Washington et Bruxelles depuis l’imposition de ces taxes par l’administration Trump. Cela doit permettre à «des quantités limitées d’importations européennes d’acier et d’aluminium d’entrer aux États-Unis en franchise de droits».

Articles similaires

Laisser un commentaire