Dakar-Echo

Abdoulaye Wade : Aliou Sall met la main sur des ressources nationales

L’ancien président de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade, a affirmé jeudi à Dakar qu’Aliou Sall, frère cadet du président de la République, mettait « la main sur des ressources nationales » à travers l’exploitation du pétrole récemment découvert au large de Dakar.

« La portée de la répartition de ce capital c’est que c’est Aliou Sall qui aura 30% dans tous les gains de ce pétrole qui reviendrait à 200 milliards de FCFA. Ce qui équivaut à 60 milliards. Aliou Sall met la main sur des ressources nationales qui nous appartiennent à tous », a-t-il dit en conférence de presse.

Selon l’ancien président de la République, le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a donné « des explications tronquées » au cours de sa conférence de presse tenue cet après-midi. Il n’a « pas commencé par le commencement des faits », a-t-il insisté.

Donnant sa version des faits, M. Wade a déclaré que la société « Petro-Tim Limited a donné un mandat à Aliou Sall pour créer une société Pétro-Tim au Sénégal et lui a donné tous les pouvoirs pour le représenter ».

« Aliou Sall, a-t-il poursuivi, est l’unique actionnaire dans cette société avec un capital de 10 milliards de FCFA. L’article 17 des statuts de Petro-Tim Sénégal désigne Aliou Sall comme administrateur général ».

« Il a donné des explications un peu bancales. Le président de la République n’a pas le droit de donner à son frère des permis d’exploitation de pétrole. Macky Sall signe pour son frère bénéficiaire d’une société aux Îles Caïmans. Autant de dissimulations qui laissent paraître que ce n’est pas clair, ce n’est pas transparent », a déploré Abdoulaye Wade.

Interpellé sur la plainte qu’Aliou Sall envisage de porter contre sa personne, Abdoulaye Wade a martelé : »Je répondrai aux tribunaux. Je ne fuirai pas devant mes responsabilités et je doute qu’il me traduise au tribunal mais nous, nous allons le traduire au tribunal ».

Abdoulaye Wade: « Macky Sall m’a déclaré la guerre’
macky-wade1L’ancien président de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade, a déclaré jeudi à Dakar que son successeur Macky Sall lui a déclaré « la guerre » et qu’il est décidé à  »relever le défi ».

« Macky Sall m’a déclaré la guerre, je relèverai le défi. Nous allons vers une période d’affrontement. Je suis décidé à l’affronter. C’est lui qui a déclenché les hostilités. Je tenterai de le détruire lui et sa famille », a-t-il dit devant la presse.

Abdoulaye Wade a rappelé que Macky Sall, en 2013, a porté plainte contre sa famille. « Nous avons fait l’objet d’enquête moi, ma femme et ma fille. La plainte me visait. Depuis tout ce temps, je n’ai rien dit mais maintenant je vais réagir. J’avertis, parce que je ne vais pas surprendre », a-t-il indiqué.

« Il a voulu me détruire avec ma famille mais c’est lui qui sera détruit parce que nous, on est une famille propre. Maintenant j’ai décidé de me battre. Que le meilleur gagne’’, a-t-il martelé.

« C’est un combat. Je ne croiserai pas les bras. Moi on ne me marche pas sur les pieds », a encore dit l’ancien président de la République

Abdoulaye Wade a été interpellé sur ses propos tenus lors du meeting de sa formation politique, le Parti démocratique sénégalais (PDS), demandant l’organisation d’une élection présidentielle anticipée pour le départ de Macky Sall.

Selon lui, « c’est de l’ignorance » que de dire qu’une élection anticipée troublerait l’ordre constitutionnel du pays. « Les élections anticipées figurent dans la Constitution », a-t-il précisé.

« Les gens confondent la morale et le droit. Le départ du président de la République est très démocratique (…). Ce que j’ai dit, c’est que j’ai les moyens d’appeler à l’insurrection et de le contrôler’’, a souligné M. Wade.

Sur le rappel de son aide de camp, Abdoulaye Wade dit n’avoir aucun commentaire à faire. « C’est un militaire, il obéit’’, a-t-il fait observer.

Articles similaires

Laisser un commentaire