Dakar-Echo

Abdou Ndiaye alias Makelélé condamné à 22 ans de prison en Espagne pour avoir tué sa compagne

Abdou Ndiaye alias Makelélé condamné à 22 ans de prison en Espagne pour avoir tué sa compagne

Abdou Ndiaye, alias ‘Makelele’, a été fixé sur son sort le 23 avril. A cette occasion, la Chambre civile et pénale de la Haute Cour des Asturies (TSJA) à l’occasion de l’appel en demandant la révocation de la peine de 18 ans de prison pour l’assassinat de Sonia Melendez Mitre.

Le citoyen sénégalais clame son innocence et estime que ses droits fondamentaux ont été violés notamment la présomption d’innocence au cours du procès présidé par un jury dans la huitième section de la Cour provinciale.

Les membres du jury ont estimé que le présumé meurtrier a tué sa maîtresse avec qui il avait maintenu une relation, et a fait « un plan précédemment concocté, en profitant de sa taille sans que la victime ait eu la chance de se défendre. »

Ils avaient commencé une relation qui était devenue « sérieuse, stable et avec une vocation permanente ».

Cependant, la femme a décidé de mettre fin à la relation personnelle  « après avoir subi plusieurs agressions de la part de l’accusé ».

Apparemment, Abdou Ndiaye alias «Makelele» n’a pas accepté la rupture ou la fin de la relation avec la victime

Rappel des faits, l’épisode violent a eu lieu le 16 juillet 2015. L’hôtesse est morte dans son appartement à El Lauredal par étouffement.

L’autopsie a révélé qu’il n’avait aucune chance de se défendre. Le sperme d’Abdou Ndiaye a été retrouvé dans le corps, ‘Makelele’, qui a toujours nié être l’auteur du crime. L’un des tests qui pesait contre lui était le positionnement de son téléphone portable dans le voisinage de la maison de la victime, où il assurait qu’il n’avait pas été le jour des événements.

A cela s’ajoutèrent plusieurs indices, affirmant par exemple qu’il n’avait pas changé de vêtements et qu’il avait été vu par les témoins même avec trois vêtements différents. Ces contradictions ont été prises en compte par le jury populaire, auquel ont été ajoutées les menaces et les arguments que la victime et la défenderesse ont maintenus les semaines précédant le décès en raison de la détérioration des relations personnelles entre eux.

La version Makelele « est pleine de mensonges », conclut le procureur.

Finalement Abdou Ndiaye alias «Makélélé», a été condamné à 22 ans de réclusion criminelle. Les faits qui lui sont reprochés remontent au 16 juillet 2015.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire