Dakar-Echo

A Thiès, le policier victime de son arme

A Thiès, le policier victime de son arme

Apres les dégâts commis lors des échauffourées au domicile du président de Rewmi, Idrissa Seck, le Cyber-campus, à quelques mètres de la Gouvernance de Thiès, où a été larguée une importante quantité de grenades lacrymogènes par les policiers en guise de riposte, le commandant du corps urbain devait passer constater les faits.

Il était 18 heures environ. Et après avoir discuté avec certains proches de l’ancien Premier ministre dont les maires des communes Thiès-Est, Pape Bassirou Diop, et Thiès-Ouest, Alioune Sow, l’officier de police devait prendre congé de ses hôtes.

Mais malgré cette « démarche pacifique » la pluie de pierres lancées par les jeunes en furie persistait à s’abattre sur la voiture de la police, un Pick-up stationné un peu à l’écart, à bord duquel se trouvait un groupe de limiers qui usaient de leurs bombes pour disperser les manifestants.

Seulement l’un d’entre eux, au moment de se servir de son arme, a eu la surprise de sa vie. Puisque c’est pendant qu’il balançait la grenade qu’il détenait par devers lui qu’elle s’est coincée sur son fusil avant d’exploser.

La puissance du choc était telle que le policier, avec son fusil, était projeté hors de la voiture, couché à même le sol et inconscient.

Ses collègues, sur le point d’être asphyxiés par la fumée qui avait fini d’absorber leur véhicule, étaient obligés de sortir du pick-up pour fuir.

Et n’eut été la promptitude d’un des éléments de la garde rapprochée de Idrissa Seck et du président d’un parti allié à la coalition « Idy 2019 », M. Abdoulaye Fall Mao, qui fut militaire, l’irréparable se serait produit au préjudice des policiers qui ont failli être pris à partie par une foule de jeunes en colère.

Articles similaires

Laisser un commentaire