Dakar-Echo

91.937 cas de paludisme recensés en 2021 au Sénégal

91.937 cas de paludisme recensés en 2021 au Sénégal

L’année 2021 a été marquée par une hausse des cas de paludisme au Sénégal. 91 537 cas de plus ont été recensés au cours de cette année dont le taux de complétude des données est de 97,8% contrairement à l’année 2020 avec 95,7%, soit une augmentation de 2,1 points.

Le coordonnateur du programme de lutte contre le paludisme l’a fait savoir hier, lundi 25 avril, au cours d’un point de presse à Dakar, marquant la journée mondiale de lutte contre le paludisme.

Le paludisme gagne du terrain au Sénégal. Selon le Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp), l’augmentation du nombre de cas de paludisme est en partie imputable à l’amélioration de la complétude des données, l’enrôlement de structures privés qui ne rapportaient pas leurs données dans le DHIS2 qui est une plateforme logicielle open-source, basée sur le web, pour la collecte, la gestion et l’analyse des données, ainsi que l’amélioration de la détection de cas avec augmentation des sites communautaires de prise en charge.

Selon le Docteur Doudou Sène, la complétude des données dans le DHIS2 s’est améliorée, passant de 95,7% en 2020 à 97,8% en 2021 soit une augmentation de 2,1 points justifiant en partie l’augmentation du nombre de cas enregistrés qui est de + 20,56%.

Les décès chez les moins de 5 ans ont connu une baisse de 8,60% dont 93 décès en 2020 à 85 décès en 2021. Cependant, l’incidence a connu une hausse de 17,05% passant de 26,7 ‰ en 2020 à 31,2 ‰ en 2021.

Concernant la répartition des cas de paludisme ainsi que des décès liés par sexe, le Pnlp a renseigné : « en moyenne sur trois dernières années, pour les cas de paludisme, 53 % sont des hommes contre 47% de femmes. 61% des décès sont des hommes contre 39% de femmes».

La zone rouge dite de contrôle concernant les trois régions de Kolda, Tambacounda et Kédougou, portent encore l’essentiel de la charge du paludisme avec 11, 3% de la population générale dont 78,5% des cas de paludisme tout âge en 2021 contre 83,3% en 2020. 87,9% des cas chez les moins de 5 ans en 2021 contre 89,6% en 2020.

86,6% des cas chez les femmes enceintes en 2021 contre 90,2% en 2020. 43,6% des décès tous âges en 2021 contre 51% en 2020, 78,8% des décès chez les moins de 5 ans en 2021 contre 73% en 2020.

Toutefois, le docteur Doudou Sène a estimé : « les 71 décès enregistrés dans la région de Dakar soulèvent la problématique du paludisme en zone urbaine ».

La zone verte de très faible transmission couvrant 43 districts en 2021, enregistre 55% de la population totale. Les régions du Nord sont dans une situation de surveillance avec 4% des cas de paludisme, 12% des cas graves, 20,1% des décès tous âges et 9,4% des décès chez les moins de 5ans. La zone jaune couvrant le centre du pays enregistre en 2021 une baisse de la mortalité palustre.

ACTIONS MENEES
En 2021 avec la distribution de routine, près de 1 342 541 moustiquaires imprégnés à longue durée d’action (Milda) ont été distribuées à travers plusieurs canaux contre 581 648 en 2020. Selon le Pnlp, sur 562 964 femmes enceintes vues en consultation prénatales, 64% ont reçu une Milda gratuitement, avec des pics de performance notés dans les régions de Fatick, Kaffrine, Kédougou, Tamba, Thiès et Ziguinchor.

Toutefois, en comparant la quantité totale de Milda distribuée à la population générale, on a atteint selon le Pnlp en 2021 un taux de 8%, ce qui couvre normalement le taux estimé de perte annuelle de Milda au sein des ménages avec un niveau acceptable de leur entretien.

Les régions de Fatick, Kédougou, Louga et Thiès ont atteint les plus forts taux de distribution. Pour cette édition de la journée mondiale, le thème est « innover pour réduire la charge du paludisme et sauver des vies».

Denise Zarour MEDANG 

Articles similaires

Laisser un commentaire