Dakar-Echo

5G: L’Europe veut être à la pointe dans l’ultra-haut débit mobile

5G: L’Europe veut être à la pointe dans l’ultra-haut débit mobile

5gLe commissaire européen Günther Oettinger a appelé les pays à collaborer pour relever le pari de la 5G. Une révolution prévue pour 2020.

L’année 2015 promet d’être importante pour la 5G. L’Europe, qui a raté le coche de la 4G, a bien l’intention de mener le bal de l’ultra-haut débit mobile, qui doit voir le jour en 2020. En témoigne la présence, mardi, du commissaire européen à l’Economie et à la Société numériques Günther Oettinger, à Barcelone, au Mobile World Congress, la grand-messe des télécoms.

« Avec la 5G, l’Europe a une belle opportunité de réinventer son paysage industriel des télécoms », a-t-il déclaré, précisant que la cinquième génération de téléphonie mobile « ouvre la voie à la digitalisation de l’économie au sens large ». Aujourd’hui, toute la filière télécoms du monde entier est à pied d’œuvre pour bâtir le futur standard de la 5G, qui doit permettre de connecter entre eux des milliards d’objets et d’imaginer de nouvelles applications impossibles à concevoir avec la 4G.

« La compétition est ouverte. L’Europe est en bonne position », a estimé le commissaire. « Pour la 5G, nous voulons éviter de nous diviser sur les standards. Nous vou lons des standards globaux avec une impulsion européenne », a-t-il ajouté. Les choses évolueraient dans le bon sens sur ce point.

« Un consensus se dégage dans l’industrie. On voit les mêmes obstacles techniques et les moyens à employer pour les résoudre se ressemblent », explique-t-on chez Alcatel-Lucent. Si l’Europe a été leader dans le déploiement de la 2G, elle s’est en revanche fait doubler par les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud dans la 4G. Pas question de refaire les mêmes erreurs.

Un standard pour 2016 ?
La bataille, aussi bien technologique que politique, est rude entre continents. Elle dépend aussi des moyens alloués à la recherche. De ce point de vue, l’Asie se montre particulièrement agressive. Début 2014, la Corée du Sud a annoncé vouloir investir 1,1 milliard d’euros dans la 5G, tandis que le chinois Huawei compte, lui, mettre 600 millions de dollars sur la table d’ici 2018. « L’important n’est pas de savoir qui dépense le plus.

Cela ne veut rien dire, grince un concurrent. Il faut surtout savoir dans quelle direction on va. » L’Europe, elle, a mis en place un partenariat public-privé – baptisé « 5G PPP », avec des acteurs comme Orange, Nokia, Ericsson – qui dispose d’une subvention de 700 millions d’euros d’ici 2020. Elle doit être complétée par les milliards d’investissements des acteurs privés.

Hier, Günther Oettinger a appelé les différents continents à coopérer. L’année dernière, la Commission a signé un accord avec la Corée du Sud, notamment pour mettre en place les standards techniques et s’assurer que les fréquences radio seront capables de supporter le nouveau réseau.

Le Vieux Continent veut désormais aller plus loin. « Nous souhaitons signer des accords similaires avec d’autres régions, parmi lesquelles le Japon, la Chine et les Etats-Unis », a affirmé le commissaire européen. Objectif : aboutir à un standard formalisé dès 2016 pour pouvoir commencer des déploiements à partir de 2020. D’ici là, la route est encore longue vers l’ultra-haut débit mobile.

Au Sénégal Orange poursuit les tests pour la 4G

Rappelons qu’Orange avait débuté le 24 juin les tests de la 4G à Dakar pour l’obtention de la licence 4G

Etant en phase pilote, ce test permettra à l’opérateur d’avoir les avis des consommateurs avant la phase finale.

La technologie de la 4e Génération est très rapide. Elle peut atteindre des débits supérieurs à 100 Mb/s. La 4G qui était en en phase test au Sénégal aurait dû prendre fin le 31 décembre dernier, mais Orange avait demandé une prolongation suscitant un lever de boucliers. 

La phase Test de la 4G est pour le moment disponible à Dakar et Saly Portudal

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire