Dakar-Echo

46 milliards d’euros de commandes au salon aéronautique de Farnborough (Royaume Uni)

46 milliards d’euros de commandes au salon aéronautique de Farnborough (Royaume Uni)

Le marché affiche une forte croissance grâce au développement des compagnies à bas prix et du marché asiatique. Airbus et Boeing engrangent.

Un match au sommet se joue entre les industriels de l’aéronautique au salon de Farnborough (Royaume-Uni). Dès l’ouverture, lundi, de cette manifestation organisée en alternance avec celle du Bourget, Airbus et Boeing ont rivalisé dans les annonces de nouveaux contrats. Total de la journée : près de 46 milliards d’euros.

Malgré le Brexit et la guerre commerciale engagée par les Etats-Unis, le marché reste sur une forte dynamique de croissance, portée par le développement des compagnies aériennes low cost et du marché asiatique. Selon le cabinet d’études britannique IBA group, le Salon de Farnborough pourrait au final se solder par près de 900 commandes, dont une centaine de long-courriers.

Dans le duel entre Boeing et Airbus, les deux avionneurs se sont rendu coup pour coup. L’Américain a lancé les hostilités avec une commande de quatorze 777 en version fret au profit de l’entreprise de messagerie DHL pour 4 milliards d’euros.

L’Européen a répliqué avec vingt-sept A350, commandés par la compagnie chinoise Sichuan Airlines et la taïwanaise Starlux, pour près de 7,5 milliards d’euros.

196 commandes pour l’A320 neo
Dans les rounds suivants, Boeing a annoncé cinq B 777 cargo supplémentaires pour Qatar Airways, pour 1,4 milliard d’euros, puis trente B737 Max moyen-courriers destinés au loueur américain Jackson Square Aviation, pour 2,9 milliards d’euros.

Dans les faits d’armes de la journée, on retiendra chez Airbus la commande totale de 196 A320 néo dont six pour la compagnie à bas prix d’Oman SalamAir ou encore les vingt de la compagnie indienne Vistara.

Jolie entrée en matière aussi pour le tout nouveau petit A220, né du rapprochement avec le Canadien Bombardier, avec 80 appareils. Cet avion pourrait être vendu à « au moins 3 000 exemplaires au cours des 20 ans à venir », selon Airbus.

Dans ce bilan provisoire, Airbus devance Boeing, avec 25 milliards d’euros de commandes, grâce à son avance dans les avions moyen-courriers. L’Américain affiche une domination presque sans partage sur les longs courriers destinés au fret.

Reste que la guerre commerciale avec les Etats-Unis ou le Brexit pourrait changer les règles du jeu dans les prochains mois. Si Boeing s’est voulu rassurant, les compagnies chinoises, qui représentent près d’un quart de ses commandes, pourraient changer leur fusil d’épaule avec des annulations dans les prochains mois.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire