Dakar-Echo

12e journée Angleterre: Belle opération pour les Citizens, Arsenal rechute à Stoke

yaya_touréVictorieux d’Everton (1-0), Manchester City a fait la belle opération de la journée en revenant à trois points de Chelsea, battu à Newcastle (1-2). Yaya Touré a inscrit, sur penalty, le seul but de la rencontre.

Dans un match marqué par la sortie sur blessure d’Agüero en début de match, Manchester City est parvenu à battre à domicile Everton (1-0), lors de la 15e journée de Premier League. C’est sur un penalty accordé pour une charge de Jagielka sur Milner et transformé par Yaya Touré que les Citizens ont fait la différence (24e). À quatre jours du déplacement en Ligue des champions à Rome, Manuel Pellegrini a aligné Clichy, Mangala et Nasri.

Ce samedi, le technicien chilien a d’ailleurs effectué des choix en fonction de ce déplacement décisif pour l’avenir de son club – et pour le sien ? – en C1. En remplacement d’Agüero, Pellegrini a ainsi fait entrer le jeune Pozo, préférant conserver au maximum Dzeko.

L’international bosnien n’a ainsi fait sa rentrée que pour le dernier quart d’heure, tandis que Yaya Touré, suspendu en Italie, a disputé l’intégralité des 90 minutes, bien que touché à plusieurs reprises.

City, seul « gros » vainqueur samedi

En attendant le déplacement de Manchester United à Southampton, lundi, les joueurs de Pellegrini, victorieux grâce à une belle parade de Hart sur une volée de Lukaku (82e), ont fait la belle opération de cette journée. Manchester City est, en effet, la seule grosse équipe à s’être imposée ce samedi.

Tottenham (0-0 contre Crystal Palace) et Liverpool (0-0 face à Sunderland) ont été tenus en échec à domicile, tandis qu’Arsenal a perdu à Stoke (2-3). Surtout, les Citizens sont revenus à trois points du leader Chelsea, battu pour la première fois de la saison plus tôt dans la journée à Newcastle (1-2).

Arsenal rechute à Stoke
Alors qu’ils restaient sur trois victoires d’affilée toutes compétitions confondues, les Gunners se sont inclinés samedi à Stoke (2-3). Apathiques en première période, les joueurs d’Arsène Wenger se sont réveillés, trop tard, après la pause.

Le match : 3-2.

arsenal_stokeLa rencontre entre Stoke et Arsenal (3-2) a proposé un scénario comme l’Angleterre aime en offrir. Cataclysmiques en première période, les Gunners ont cru pouvoir combler leur retard. Crouch a ouvert le score d’un tir à bout portant alors que Martinez était déjà à terre (1re). Puis Bojan a doublé la mise sur une reprise (35e) avant que Walters n’aggrave le score d’une frappe puissante (45e).

Arsène Wenger a tenté de changer les choses en faisant entrer Welbeck à la place de Bellerin (46e), puis en remplaçant Giroud, qui avait manqué une bonne occasion (11e), par Podolski (63e). C’est pourtant Stoke qui a cru de nouveau trouver la faille, mais Bojan s’est vu refuser son but (65e). Dans la foulée, Arsenal, qui avait touché le poteau par Sanchez (57e), a réduit le score sur un penalty de Cazorla (68e). Puis Ramsey a relancé le match en marquant d’une reprise de volée (70e). Malgré l’expulsion de Chambers (78e), les Gunners ont poussé en fin de match. En vain.

Critiqué en interne, le manager français, dont l’équipe occupe la 6e place, va certainement encore vivre des moments difficiles ces prochains jours. Déjà vainqueur à Manchester City (1-0) ou à Tottenham (2-1), Stoke, pour sa part, pointe provisoirement au 12e rang de la Premier League. À seulement 5 points de son hôte du jour.

Le joueur : Bojan près du doublé.

On a vu par moment le Bojan si prometteur qui évoluait au Barça. Vif, agile, technique, l’Espagnol a fait mal aux défenseurs d’Arsenal. Homme du match, l’attaquant a inscrit le deuxième but de son équipe, son deuxième également de la saison, d’une belle reprise de volée sur un centre de Walters (35e). Il aurait même pu réaliser un doublé, après avoir réussi un festival sur le côté gauche, mais le but a été sévèrement refusé pour un hors-jeu de position de Diouf (67e). À la 87e minute, remplacé par Huth, Bojan est sorti sous les applaudissements du Britannia Stadium.

Le chiffre: 19.

C’est le nombre de secondes nécessaires à Peter Crouch pour ouvrir le score. Il s’agit du but le plus précoce marqué cette saison en Premier League. Une statistique qui montre que les Gunners ont manqué de concentration et d’agressivité dès le début du match.

S. Bu.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire