Dakar-Echo

110 attaques recensées contre des journalistes en 2021

110 attaques recensées contre des journalistes en 2021

L’organisation congolaise « Journaliste en danger » (JED), partenaire de Reporters sans frontières (RSF), a indiqué lundi avoir recensé 110 cas d’attaques contre des journalistes ou des médias en République démocratique du Congo, dans son rapport de l’exercice 2021.

« Au moins 110 cas d’attaques diverses contre les journalistes et les médias ont été enregistrés cette année », dans le contexte d’une triple crise: pandémie de Covid-19, rupture entre le président Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila et violences dans l’est, déplore JED dans un communiqué.

« Pour cette année 2021, plus de la moitié des cas d’atteintes à la liberté de la presse, soit 51 %, touchent à la sécurité physique des journalistes, et sont constituées des menaces qui précèdent parfois les assassinats », écrit l’organisation.

« La multiplication des cas d’attaques et d’agressions physiques contre les journalistes est emblématique d’une tendance à la détérioration de l’environnement sécuritaire de travail des médias qui s’est développée au cours de cette année et qui a culminé par un cas d’enlèvement et trois cas d’assassinats de journalistes », ajoute JED.

Les journalistes Joël Mumbere d’un média de l’Ituri et Héritier Magayane de la télévision d’Etat RTNC à Rutshuru, dans le Nord-Kivu, ont été tués en août 2021 par des hommes non identifiés jusqu’à ce jour, « faute d’enquêtes sérieuses ».

En mai 2021, le journaliste Barthélemy Kubanabandu de la Radio Communautaire de Kitchanga au Nord-Kivu, a également été tué par des inconnus armés.

« Trois ans après son accession au pouvoir et en dépit de ses nombreuses promesses faites à la presse, le nouveau pouvoir n’a toujours pas su lancer des signaux forts en faveur de la liberté de la presse », déplore JED.

Les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri sont placées depuis le 6 mai en état de siège, pour lutter contre les groupes armés qui terrorisent les populations civiles.

Le président Tshisekedi y a remplacé des autorités civiles par des officiers de l’armée et de la police. En 2020, 116 exactions contre des journalistes avaient été recensées en RDC par JED. La RDC pointe à la 150è place sur 180 pays dans le classement de la liberté de la presse 2021 de RSF.

Articles similaires

Laisser un commentaire